• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Accès aux soins pour les migrants : Médecins du monde tire la sonnette d'alarme

Les mauvaises conditions d'hygiène dans la jungle et le centre Jules Ferry à Calais entraînent la multiplication des maladies d'après Médecins du monde. / © MAX PPP
Les mauvaises conditions d'hygiène dans la jungle et le centre Jules Ferry à Calais entraînent la multiplication des maladies d'après Médecins du monde. / © MAX PPP

Pour ce 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, Médecins du Monde publie son rapport annuel sur l’accès aux soins des plus démunis en France. L'association alerte notamment sur "les conditions de vie déplorables" des migrants en transit à Calais, Grande-Synthe et Téteghem.

Par France 3 Nord-Pas-de-Calais

Le constat de l'ONG Médecins du Monde sur la situation sanitaire des migrants à Calais est sans appel. "Épuisés", "forcés de vivre des jours, des semaines, voire des mois dans des conditions de vie déplorables", l'enquête de Médecins du Monde montre qu'il y a encore des efforts à faire pour améliorer l'accès aux soins auprès des populations les plus vénérables.

Dans les bidonvilles près de Calais, les eaux stagnantes et la boue ont entraîné la prolifération des maladies, et notamment une épidémie de gale en mai 2014. Les principales autres pathologies relevées par Médecins du Monde sont également liées aux conditions de vie des migrants : les affections de l'oreille, du nez et de la gorge concernent 32 % des cas diagnostiqués, dermatologiques (15 %), gastroentérologiques (9 %), dentaires (9 %).

Plus de 2 000 consultations

Pour élaborer son rapport, Médecins du Monde a mené plus de 2 000 consultations médicales auprès des migrants des camps de Grande-Synthe, TéteghemTatinghem et dans la "jungle" de Calais tout au long de l'année 2014. Le nouveau campement Calaisien concentre d'ailleurs un nombre toujours plus important de migrants. La préfète du Pas-de-Calais a indiqué à l'AFP ce dimanche 18 octobre que le nombre de migrants présents dans la "jungle" de Calais avait doublé en trois semaines, passant de 3 000 à "entre 5 500 et 6 000".

L'association pointe que la situation s'est améliorée dans le Dunkerquois depuis trois ans, grâce à l'implication des collectivités locales pour construire des cabanes ou installer des groupes électrogènes. Mais "les abris mis à disposition ne sont pas suffisants", déplore-t-elle.

Un point d'eau pour 3 000 personnes


A Calais, la création du centre d'accueil de jour n'a pas pu améliorer les conditions d'hygiène. Dans le centre Jules Ferry, Médecins du Monde a dénombré un point d’eau pour 3 000 personnes. "L'accès aux toilettes et à l’électricité y sont insuffisants, le ramassage d’ordures quasiment inexistant", est-il écrit dans le rapport. Au début du mois, le défenseur des droits Jacques Toubon a lui aussi demandé d'améliorer l'accès à l'eau dans le centre Jules Ferry.

Les ministères de l'Intérieur et de la Santé ont décidé d'agir en début de semaine, en engageant une mission médicale. Elle doit faire des propositions pour améliorer l'accès aux soins des migrants.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus