• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Les agents du Conseil régional en grève contre une “dégradation” de leurs conditions de travail

© Baziz Chibane / MAXPPP
© Baziz Chibane / MAXPPP

Plusieurs centaines d'agents du Conseil régional ont occupé pacifiquement le hall de l'immeuble de la Région ce matin à Lille.

Par Q.V avec AFP

Les agents du conseil régional des Hauts-de-France étaient appelés à faire grève ce jeudi 23 novembre par l'intersyndicale pour protester contre "la dégradation" des conditions de travail et des rémunérations dans le cadre de la fusion des régions.

Des sirènes pendant la séance plénière


Entre 200 et 400 agents ont occupé pacifiquement le hall d'entrée de l'immeuble de la région à Lille. Ils portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Monsieur le président, notre temps n'est pas que votre argent" ou encore "travailler plus pour gagner moins". Les manifestants faisaient retentir des sirènes pendant que la séance plénière se tenait dans l'hémicycle.

"On nous a imposé une réorganisation qui a entraîné une explosion de la souffrance au travail" déplore Emmanuelle Polez, de la CGT, qui rappelle qu'environ 9.000 personnes travaillent pour le conseil régional.

Ce qui nous met en colère, c'est le mal-être des agents


Dans un tract commun, la CGT, Sud, l'Unsa et la FSU dénoncent l'augmentation du temps de travail par la diminution des jours de congés annuels et la mise en place d'un régime indemnitaire "moins avantageux et inégalitaire". 

"Ce qui nous met en colère, c'est le mal-être des agents dû à la fusion" des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, effective depuis le 1er janvier 2016.
Les syndicats protestent notamment contre une harmonisation qu'ils jugent "vers le bas" des conditions des agents de ces deux anciennes régions.

Le président du conseil régional, Xavier Bertrand (LR) balaie ces craintes, assurant qu'"aucun agent ne verra une baisse de son revenu et de son pouvoir d'agent".

Depuis un an et demi, on essaie de faire le maximum


"J'ai moi-même réuni mi-octobre l'ensemble des acteurs" poursuit-il. Ils savent que des négociations vont aboutir de façon satisfaisante et je pense qu'ils cherchent à dire que c'est grâce à leur mobilisation", a-t-il ajouté.

"Depuis un an et demi, on essaie de faire le maximum, on fait aussi attention aux conditions de travail", ajoute l'ancien ministre, qui se dit prêt à recevoir les syndicats à l'issue de la commission permanente.

Sur le même sujet

Présentation de Marvin Martin, ex Bleu et nouvelle recrue du FC Chambly

Les + Lus