• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Aisne, Oise, Somme : quels sont les enjeux du Référendum d'Initiative Citoyenne en Picardie ?

Revendication prépondérante des Gilets jaunes, le Référendum d'initiative populaire pourrait être utilisé dans les 3 départements picards dans de nombreux domaines. / © CHRISTOPHE PETIT TESSON/EPA/Newscom/MaxPPP
Revendication prépondérante des Gilets jaunes, le Référendum d'initiative populaire pourrait être utilisé dans les 3 départements picards dans de nombreux domaines. / © CHRISTOPHE PETIT TESSON/EPA/Newscom/MaxPPP

C'est une revendication majeure du mouvement des Gilets jaunes. Pour remédier à leur sentiment d'impuissance vis-à-vis des décisions politiques, ils proposent le fameux Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC). Mais en quoi cela peut intéresser l'Aisne, l'Oise et la Somme ?

Par RI

Le Référendum d'Initiative Citoyenne, ou RIC, est l'une des revendications les plus portées depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes. Décryptage d'un procédé par lequel ils estiment pourvoir être davantage décideurs de la vie politique.

Qu'est-ce que c'est ?

C'est l'opportunité pour n'importe quel citoyen de proposer un référendum. Par exemple, si je veux qu'un vote soit organisé, je dois d'abord rédiger une pétition. Si le nombre de signataires atteint un certain seuil, défini par la loi, par exemple 1 million de personnes, alors un référendum doit être organisé. C'est quelque chose qui existe déjà dans d'autres pays européens. La Suisse est souvent citée en exemple où le RIC s'appelle une votation.

Qu'est-ce qui pourrait être soumis au RIC ?

Alors évidemment, sans porte parole officiel, il est difficile de rendre compte d'un son de cloche général issu des Gilets jaunes. Mais la France Insoumise a décidé de proposer une loi en faveur de l'instauration du RIC, et les citoyens ont été invité à participer à sa rédaction
Elle sera présentée le 21 février et ce qui en ressort, c'est 4 types de référendums
-le législatif qui permettrait de proposer une loi;
- l'abrogatoire pour supprimer une loi. Sur ce point certains évoquent la possibilité d'instaurer une clause de non régression des droits... Ce serait un moyen d'éviter de revenir sur les grands combats politiques comme le mariage pour tous, le droit à l'IVG et ou l'abolition de la peine de mort;
- le constituant pour modifier la constitution;
- et enfin le révocatoire, qui permettrait de demander la destitution d'un élu, quel qu'il soit, du conseiller municipal d'un village au président de la République lui-même.

Et pour les Picards, il y a un enjeu ?

De grands thèmes qui concernent directement l'économie de la région pourraient être soumis au vote populaire. Ca pourrait par exemple mener à un changement de législation sur l'éolien, un thème qui déchaine régulièrement les passions surtout dans l'Aisne et la Somme. Les questions agricoles pourraient également être abordées, sur l'agriculture intensive avec la ferme des 1000 vaches, ou sur l'usage du glyphosate. On pense aussi à tout ce qui touche à la législation du travail, puisque notre région est régulièrement touchée par des conflits sociaux depuis plusieurs années. L'accès aux services publics et à la santé, deux problématiques bien ancrées dans nos trois départements, pourraient également être soumis au RIC. Les questions relatives à l'éducation également, puisque le taux de décrochage et la part de non-diplômés sont nettement supérieurs au reste du pays. Enfin, les Picards voudront peut-être remettre sur la table la question des salaires et l'augmentation du Smic par exemple. Les Hauts-de-France détiennent en effet le deuxième taux de pauvreté le plus élevé de France métropolitaine, après la Corse.

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus