Le centre-ville de Château-Thierry passe à la limitation à 30 km/h

La limitation de vitesse a été abaissée à 30km/h dans le cœur de ville de Château-Thierry depuis le 1er avril 2019. Photo d'illustration. / © Sebastien Jarry / Max PPP
La limitation de vitesse a été abaissée à 30km/h dans le cœur de ville de Château-Thierry depuis le 1er avril 2019. Photo d'illustration. / © Sebastien Jarry / Max PPP

Depuis le 1er avril, la vitesse est limitée à 30 km/h dans le centre-ville de Château-Thierry dans l'Aisne. Plusieurs villes ont déjà sauté le pas en Picardie pour des raisons de sécurité mais aussi pour mieux répartir la chaussée entre les différents usagers.

Par Aurélia Abdelbost

De plus en plus de communes limitent la vitesse à 30 km/h dans leur centre-ville. A Château-Thierry, dans l'Aisne, la mesure est en vigueur depuis le 1er avril. "Vu la diversité des usages de la chaussée, entre les voitures, les vélos, l'arrivée des trottinettes et les piétons, toutes les villes vont être amenées à avoir ce type de zone", fait remarquer Sébastien Eugène, maire (Mouvement Radical Social Libéral) de Château-Thierry. Cette décision a aussi pour but de remédier aux vitesses excessives en dehors des heures d'affluence et de renforcer la sécurité, notamment aux abords des écoles.
 

Harmoniser la réglementation

Il s'agit également d'harmoniser les limitations de vitesse dans le centre-ville. "Des segments du coeur de ville étaient déjà limités à 30 km/h mais ils ne permettaient pas aux automobilistes de savoir quand ils rentraient ou sortaient d'une zone 30", explique le maire. Et à certains endroits, la limitation n'était pas forcément cohérente. Par exemple, le quai de la Poterne était limité à 50 km/h. A Brasles, où il devient l’avenue de Château Thierry, l'axe routier est limité à 30 km/h. La réglementation devrait donc être maintenant plus claire pour les automobilistes.

Selon le maire, des habitants sont très contents de cette nouvelle mesure mais certains n'en voient pas l'utilité pour l'instant. "La difficulté c'est que souvent, on est content que la vitesse soit limitée devant chez soi, mais dès que c'est ailleurs ça ne plait pas forcément car en tant qu'automobiliste, on veut aller vite", souligne Sébastien Eugène.
 

Autre exemple dans la Somme

A Domart-sur-Luce, dans la Somme, certains habitants à proximité de la D934, sur l'axe Roye-Amiens, la vitesse excessive pose de gros problèmes. Sur cette route très fréquentée, les vibrations causeraient des fissures dans les murs des maisons riveraines, sans compter les nuisances sonores. Aussi le maire de la commune, Frédéric Binet a pris une décision radicale et a fait remplacer en janvier tous les panneaux 50 km/h par des panneaux 30 km/h, sans l'aval du conseil départemental et de la préfecture. L'arrêté n'est cependant plus en vigueur car des travaux vont débuter, indique le Journal de Ham.
 

A Beauvais, la municipalité a elle sauté le pas depuis bientôt cinq ans. Un arrêté a été pris en juin 2014 pour limiter la vitesse sur 35 km de voirie sur les 200 km que compte la ville afin de réduire la pollution et améliorer la sécurité en centre-ville.
 

Sur le même sujet

Les + Lus