• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

INSOLITE - A Clermont-les-Fermes dans l'Aisne, il n'y a qu'un seul nom sur le monument au mort

Marcel Drapier, un habitant de Clermont-les-Fermes dans l'Aisne, né le 5 décembre 1892 dans la Marne, est le seul mort de la commune lors de la Première Guerre mondiale. 

Par Halima Najibi

Le monument au mort de Clermont-les-Fermes dans l'Aisne, un village de 400 habitants est au singulier, un cas très particulier. En effet, il rend hommage à un seul soldat Marcel Drapier, un habitant du village tombé lors de la bataille de Verdun le 14 mars 1916 à Chattencourt dans la Meuse. Il était Maréchal des logis dans le 29e régiment d'artillerie. Il avait 23 ans. 

Le monument a été sculpté par Henri Bouchard combattant lors de la Première Guerre mondiale à Amiens. Récipiendaire du prestigieux Prix de Rome (1875-1960), il a notamment sculpté l'Apollon du Trocadéro à Paris et le monument aux morts d'Antibes.   

La Grande guerre de 1914-1918 fut un véritable carnage, avec près de 10 millions de soldats morts sur les champs des différentes batailles. Si certaines communes ont perdu leurs hommes parfois très jeunes envoyés sur le front, d'autres ont vu revenir les leurs sains et saufs, et par conséquent elles n'ont pas de monument au mort. 


Les communes sans monument aux morts dans les Hauts-de-France


Nous allons commencer par un peu d'histoire. Les monuments aux morts sont apparus après la guerre de 1870-1871. Ils ont été élevés dans leur grande majorité à la suite de la guerre de 1914-1918. Par la suite, les noms des " morts pour la France " des conflits postérieurs y étant ajoutés. Certaines municipalités ont parfois étendu cette possibilité aux victimes dont le décès est consécutif à un fait de guerre. Ils sont les témoins des tragédies des guerres passées. Ainsi, plus de 36 000 monuments aux morts furent érigés en France entre 1918 et 1926.

Il n'existe pas officiellement d'inventaire des monuments aux morts en France. Il n'est donc pas possible de dire avec certitude le nombre et le nom des communes où ce monument ne figure pas. Et pourtant selon la base de données Wikipédia, aujourd'hui dans les Hauts-de-France comme dans d'autres régions, des communes n'ont pas de monument au mort. C'est le cas dans l'Aisne Deuillet, le village a érigé toutefois un monument pour deux habitants fusillés le 29 août 1944. 

Autre exemple dans l'Aisne, Étrépilly est une des rares communes dont les hommes envoyés au front sont tous revenus sains et saufs. Elle ne possède de ce fait aucun monument aux morts.

On continue avec le département de l'Aisne, Gibercourt n'a pas de monument aux morts, ainsi que Goudelancourt-lès-Berrieux, Quincy-Basse, Saint-Clément.

Poursuivons avec le département de l'Oise, avec les communes Aux Marais et Laverrière : elles n'ont pas de monument aux morts honorant la mémoire des soldats. Tous les soldats sont rentrés de ces guerres.

Dans le Nord, ce sont les communes de Choisies et Dehéries, qui font partie de la liste des communes sans monument aux morts. Dans le département du Pas-de-Calais, le village d'Avondance n'en a pas non plus.

C'est enfin dans le département de la Somme que la liste des communes sans monument aux morts est la plus longue on recense 18 communes : 
  • Agenville, 
  • Armancourt, 
  • Boussicourt,
  • Chirmont, 
  • Courcelles-sous-Thoix, 
  • Creuse,
  • Dancourt-Popincourt, 
  • Épécamps, 
  • Éterpigny, 
  • Fay, 
  • Le Cardonnois, 
  • Marestmontiers, 
  • Méréaucourt, 
  • Montonvillers, 
  • Saint-Léger-sur-Bresle, 
  • Saulchoy-sous-Poix, 
  • Ugny-l'Équipée, 
  • Warvillers. 

Voici un site qui s'appuie sur le travail d'universitaires lillois et des Archives départementales du Nord. Il recense dans une cartographie l'ensemble des monuments aux morts que l'on trouve en France et en Belgique. Le lien pour en savoir plus, cliquez ICI.

Mémorial Gen Web relève l'ensemble des monuments aux morts, soldats et victimes civiles, français et étrangers, tués ou disparus par faits de guerre, morts en déportation, « Morts pour la France ». 
 

  

Sur le même sujet

La vidéo du crémeux de courge spaghetti au cerfeuil

Les + Lus