INSOLITE. Fan de jeux-vidéo, il ouvre un club d’entraînement pour les joueurs dans l’Aisne

Jérémy Lehezée pourra compter sur deux autres managers pour coacher les joueurs amateurs / © J. Lehezée
Jérémy Lehezée pourra compter sur deux autres managers pour coacher les joueurs amateurs / © J. Lehezée

Samedi 3 novembre, Jérémy Lehezée inaugure son centre d’accompagnement destiné aux amateurs de jeux-vidéo en ligne. Situé à Charmes, dans l’Aisne, la structure de 183m² pourra accueillir plusieurs dizaines de joueurs lors de tournois ou d’entraînements.
 

Par MCP

 « Le but, c’est de s’entraîner de la même manière qu’un sportif amateur ». Jérémy Lehezée, amateur de jeux-vidéo, a décidé d’ouvrir sa propre structure de e-sport à Charmes, dans l’Aisne.

L’idée ? Accueillir les joueurs à la manière d’un club sportif pour les aider à progresser et à gagner en compétences. « Nous proposerons un programme d’entraînement de 2h par semaine, ajoute le Picard. Les joueurs seront suivis et conseillés par des manageurs ».
 

Tout comme dans un club de sport, les joueurs devront suivre différentes étapes pendant les séances d’entraînement. « On commence par 20 minutes de théorie pour mettre en place des stratégies. Puis 10 minutes d’échauffement des poignets et de la nuque pour éviter les traumatismes musculo-squelettiques ».

Après ces échauffements, le joueur pourra s’installer sur l’un des douze postes informatiques pour 1h30 de jeu en ligne. « L’objectif, c’est de l’aider à mettre en place des tactiques et des stratégies pour qu’il atteigne un niveau supérieur » poursuit le fondateur de Sons of Gamers.

En plus des postes de jeux, la structure de 183m² abritera une boutique spécialisée et un petit salon destiné « au repos des sportifs ». Mais ne vous attendez pas à trouver des étagères croulant sous le poids des jeux-vidéo : chez Sons of Gamers, on ne joue qu’à des jeux en ligne comme Fortnite, League of Legends ou encore Counter-Strike. « Quand j’ai commencé à jouer en ligne, j’ai remarqué qu’aucune structure en France n’aidait à faire progresser les joueurs amateurs. Il existe des Boot Camp pour les professionnels, mais cela reste assez élitiste. Alors j’ai voulu créer ce centre d’entraînement que je vois un peu comme une pouponnière. Les amateurs qui feront le plus de progrès pourront être repérés par des superstructures professionnelles. Exactement comme pour un petit club de sport ».
 

Lutter contre l'addiction


Au-delà du côté compétition, Jérémy souhaite surtout changer l’image du « geek », souvent perçu par la société comme un fan de jeux-vidéo à lunettes et aux cheveux gras qui ne sort jamais de sa chambre. « Pour grimper les échelons dans le e-sport, certains jouent 20 heures d’affilée et se rendent malade dans l’espoir d’être repéré. C’est malsain ! Je veux promouvoir une pratique saine du jeu-vidéo, sans addiction, où le joueur garde une vie sociale et une activité sportive ».

Le 3 novembre, jour de l’inauguration du centre, Jérémy Lehezée organise un grand tournoi de jeu en ligne. Grâce aux pré-inscriptions, toutes les places sont déjà pourvues. « J’attends entre 60 et 100 personnes demain, mais tous les joueurs ne pourront pas jouer, reconnaît le dirigeant. Ce sera premier arrivé, premier servi ! »
 

Sur le même sujet

Tribune Nord

Les + Lus