En armures et armes médiévales, les adeptes du béhourd s'affrontent à Laon

Pendant deux jours, les 25 et 26 janvier, le boulodrome de Laon a accueilli un tournoi international et une étape du championnat de France de béhourd, discipline de combat qui se pratique en tenue inspirée des armures du Moyen-Âge. 
"Les coups sont vraiment portés", prévient Fabien Garaud, l'un des co-organisateurs. Certes, les armes sont émoussées  - "On va éviter de couper des têtes !", mais l'illusion d'un  combat du XIIIe siècle est solide. Cerné de barrières, le champ de bataille oppose des équipes, munies de masses, haches ou épées. 
 
Ces joutes sont encadrées : la discipline, le béhourd, s'est déjà illustrée l'an dernier à Laon à l'occasion d'un tournoi international. L'expérience se renouvelle ces samedi 25 et dimanche 26 janvier au boulodrome. Onze équipes de plusieurs nationalités étaient engagées dans la compétition.
 
"C'est tiré des tournois qui se pratiquaient aux alentours du XIIIe siècle, présente Fabien Garaud. Ce n'est pas voué à faire de la reconstitution historique. Malgré tout, les armures sont des répliques des armures qui se faisaient à l'époque, en acier ou en titane. Les armes aussi."
 

Une pratique croissante en France


Cette année,  treize tournois de ce type ont été organisés en France, où la discipline prend de l'ampleur. "Nous sommes reconnus par la fédération internationale pour être le deuxième pays qui organise le plus de tournois, souligne Pierre Garau, commentateur. Et ils sont très appréciés à l'étranger." Et ce, même si le béhourd n'a pas acquis pour le moment le statut de sport reconnu.
 
En armure et épée à la main, les pratiquants du béhourd s'affrontent à Laon

A la croisée des sports de combat et de la reconstitution historique, la discipline séduit de plus en plus d'adeptes. "Je pratiquais déjà les arts martiaux depuis pas mal d'années, explique Romain Desgranges, de l'équipe de Paris, et j'ai toujours été un peu passionné par tout le monde médiéval. Quand j'ai découvert ça, j'ai trouvé ça incroyable que ça existe. Donc j'ai voulu me lancer dedans."
 
Laon accueillait également la première étape du championnat de France de béhourd le dimanche 26 janvier. Parmi les 25 équipes sélectionnées pour croiser le fer : la Bretagne et l'Occitanie. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture insolite