Le Germoir des Possibles veut ouvrir un estaminet associatif à Saint-Quentin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mickaël Guiho

Créée en juillet dernier dans le quartier d'Isle, l'association saint-quentinoise à but écologique et solidaire lance un sondage en ligne pour parfaire son projet de café associatif, tout en multipliant les initiatives culturelles dans la ville.

Le site internet du Germoir des Possibles affiche un décompte : il ouvrira dans 8 jours. Les plus "geeks" des 9 administrateurs (des employés, demandeurs d'emplois et retraités) de cette jeune association - elle est née en juillet 2016 - travaillent sous la pression de l'ultimatum qu'ils ont eux-mêmes fixés. Avec ses grandes ambitions, la structure est sous tous les fronts via plusieurs "commissions de travail" : le site web, l'installation de ruches dans le parc d'Isle de Saint-Quentin (sans doute au printemps 2017), la création d'un jardin potager collaboratif... et l'ouverture d'un café associatif, pour lequel un sondage en ligne de 10 questions a été publié.

"On a remarqué que sur le Faubourg d'Isle, il n'y a pas de lieu comme on veut, explique Guillaume Floquet, le trésorier de l'association. Alors nous avons ce projet d'estaminet. Les adhérents ont défini ce qu'ils voudraient faire dedans. Maintenant, avant de rencontrer le comité de quartier et les autres associations, nous sommes dans la phase de consultation publique avec ce sondage virtuel, qui pourrait continuer en janvier avec un sondage de rue, pour toucher les gens qui ne nous connaissent pas encore." 

Vert et solidaire


Depuis sa création, l'association organise de petits événements culturels et éducatifs, directement chez certains de ses membres ou en son siège, rue Bignon. La dernière en date : une soirée "du pain et des jeux", soit la dégustation simple de tartines autour de jeux de société. Le programme des prochains mois sera notamment marqué par la projection du documentaire Qu'est-ce qu'on attend ?, dans lequel la réalisatrice Marie-Dominique Robin dresse le portrait d'une commune alsacienne engagée dans l'après-pétrole.

D'un noyau dur d'une trentaine de personnes, le Germoir des Possibles est en quelques mois passé à la coquette somme de 93 adhérents. De tous âges, pas forcément Saint-Quentinois, ils se retrouvent autour des mêmes valeurs, les missions de l'association : l'écologie, l'éducation populaire et l'économie sociale et solidaire. L'objectif ultime reste la constitution d'une SCOP en économie solidaire, avec le jardin qui fournirait de quoi se nourir dans l'estaminet, même si certains porteurs du projet ont abandonné - d'où la constitution en simple association, pour le moment.