Simulation d'attentat terroriste au Center Parcs de l’Ailette, dans l’Aisne

Lundi 28 janvier, un attentat terroriste a été simulé au Center Parcs de l’Ailette, dans l’Aisne. Cet exercice permet aux forces de l’ordre et aux secours de se coordonner face à la menace terroriste.
 
Au total, 315 personnes ont participé à cet exercice grandeur nature dont les pompiers, le SAMU, les démineurs et même le GIGN de Reims venu en renfort.
Au total, 315 personnes ont participé à cet exercice grandeur nature dont les pompiers, le SAMU, les démineurs et même le GIGN de Reims venu en renfort. © M. Roussel
"En début d’après-midi, trois islamistes ont pénétré dans le Center Parcs de l’Ailette. Une prise d’otages est en cours et des victimes sont à déplorer".

Voici le scénario de l’exercice sécurité attentat réalisé ce lundi 28 janvier. L’objectif : aide les forces de l’ordre et les secours à se coordonner en cas d’attaque terroriste. « On s’appuie sur l’ensemble des évènements qui se sont déroulés ces dernières années pour en sortir des incidents les plus crédibles possibles, que ce soit des terroristes équipés d’armes d’épaule, de ceintures d’explosifs ou d’engins explosifs improvisés » explique Marc Lesquir, commandant de gendarmerie.

Au total, 315 personnes ont participé à cet exercice grandeur nature. Pompiers, SAMU, démineurs et même le GIGN de Reims venu en renfort. Aucun d’entre eux ne connaissait le scénario à l’avance.
 
Un exercice sécurité attentat réalisé au Center Parcs de l’Ailette, dans l’Aisne

Le personnel du Center Parcs s’est même prêté au jeu pour incarner les 35 victimes de l’attaque fictive.

Si les forces de l’ordre ont pu répéter leur mode opératoire, les médecins du SAMU ont pu aussi s’entraîner en pratiquant un nouveau type de prise en charge inspiré de la médecine de guerre : le Damage Control.

En tout, l’exercice sécurité attentat aura duré trois heures. C’est le deuxième de ce type dans l’Aisne. L’an dernier, un attentat avait été simulé dans un collège de Soissons.

Le Center Parcs de l'Ailette est d'ailleurs l'un des premiers sites axonais à avoir obtenu le label Sécuri-site, qui certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur du parc comme aux abords du site, et d’une collaboration étroite avec les autorités. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat terrorisme sécurité société