Cet article date de plus de 5 ans

Amiens : une étude dévoile le coût de la vie étudiante

La ville n’est pas la plus coûteuse pour les étudiants, mais elle figure tout de même en milieu de tableau dans le classement des villes universitaires les plus chères de France. L’Union Nationale des étudiants de France (UNEF) publie un rapport détaillé.
© Maxppp
L’UNEF, syndicat étudiant, vient de dévoiler son classement des villes les plus chères de France pour les étudiants. Dans ce classement qui répertorie 34 villes en France, Amiens arrive en 19éme position.

Pour un étudiant, vivre à Amiens coûte en moyenne 736 euros par mois. Le calcul de ce chiffre comprend le loyer, l’alimentation, les charges, les livres, le téléphone, les loisirs et le coût annuel des transports.

La ville se place en milieu de tableau, derrière Lille (809 euros), Strasbourg (790 euros), Rouen (749) euros. Mais elle reste plus onéreuse que Clermont-Ferrand (707 euros), Saint-Etienne (684 euros), ou Poitiers (658 euros).

Des loyers encore bien trop élevés à Amiens ?

La rentrée approche, et l’une des principales préoccupations des étudiants, c’est de réussir à se loger dans de bonnes conditions pour un prix raisonnable.
Amiens monte de deux places dans le classement pour le prix des loyers. A la 17éme position, le montant moyen d’un loyer amiénois est estimé à 398 euros. Sans surprise Paris décroche la première place avec 806 euros en moyenne, alors que Brest s’installe confortablement à la dernière place du tableau avec 318 euros par mois.

Les transports, impossible d’y échapper

Obligatoires pour se rendre sur les lieux d’études, les transports à Amiens coûtent en moyenne 195,60 euros. Ce qui place Amiens dans le bas du classement, à la 26ème place, Amiens fait partie des 10 villes les moins chères pour se déplacer.

Quelles aides pour les étudiants ?

Le rapport de l’UNEF mentionne 130 euros de chèque vacances et service, en aides financières directes faites par la ville.
Pour le syndicat, « Il serait intéressant pour la ville de mettre en place un chèque santé et un chèque contraception afin d’aider les étudiant•e•s àpayer leur complémentaire santé, et à se protéger »


Voici le rapport contenant le classement en question

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université économie éducation société