Après la prise d'otages de Roubaix, les malfaiteurs "activement recherchés"

Plusieurs malfaiteurs soupçonnés d'avoir participé à la prise d'otages d'un banquier et sa famille mardi soir à Roubaix demeuraient "activement recherchés" mercredi, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Lille, Frédéric Fèvre.

"Plusieurs des auteurs présumés sont en fuite, ils sont activement recherchés", a déclaré M. Fèvre à l'AFP, sans souhaiter en préciser le nombre.
Le parquet de Lille a par ailleurs saisi la JIRS (Juridiction interrégionales spécialisées) de Lille, compétente en matière de criminalité organisée, qui va travailler avec la DIPJ (direction interrégionale de la police judiciaire) de Lille.

"Il s'agit d'une affaire de grand banditisme", a confirmé M. Fèvre. Le malfaiteur tué lors de l'opération était ainsi "très défavorablement connu des services" et son autopsie aura lieu jeudi. Le seul auteur interpellé était "défavorablement connu". Il est en garde à vue pour 48h.


Un bébé d'un an parmi les otages

Les criminels projetaient de conduire le directeur d'agence du Crédit municipal de Roubaix à son établissement pour le forcer à ouvrir les coffres, en gardant sa famille - son épouse et ses deux filles dont un bébé d'un an - en otage. Les policiers de la BAC (brigade anti-criminalité) sont alors intervenus. Ils ont d'abord interpellé l'un des trois malfaiteurs présents, avant d'être mis en joue par un autre, muni d'une Kalachnikov, sur lequel ils ont fait feu.

C'est à ce moment-là que "dans la confusion", le banquier est parvenu à s'échapper. Au moins l'un des auteurs s'est alors retranché dans la maison du banquier, que le Raid et la police nationale ont ensuite investie. Au terme de l'opération, un des malfaiteurs a été retrouvé mort à l'intérieur de la maison. Il pourrait s'agir de celui que la BAC avait commencé à appréhender, selon M. Fèvre. Un autre, qui s'était dissimulé, a été retrouvé dans un jardin attenant à l'habitation.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité