Attentats de Bruxelles et Paris : Mohamed Abrini assure qu'il reste des armes cachées en Belgique

Mohamed Abrini est l'homme au chapeau, suivi dans la ville par les caméras de surveillance / © FEDERAL POLICE / BELGA / AFP
Mohamed Abrini est l'homme au chapeau, suivi dans la ville par les caméras de surveillance / © FEDERAL POLICE / BELGA / AFP

Mohamed Abrini, "l'homme au chapeau" des attentats de Bruxelles le 22 mars, se montrerait bavard durant les interrogatoires. Il aurait ainsi expliqué aux enquêteurs que des armes et des explosifs des équipes ayant frappé Paris et la capitale belge seraient toujours cachés quelque part en Belgique.

Par @f3nord

Les autorités belges sont à la recherche d'une cache, en Belgique, où seraient entreposés des explosifs et des armes des commandos terroristes qui ont frappé Paris le 13 novembre 2015, puis Bruxelles le 22 mars. C'est sur indication de Mohamed Abrini, l'"homme au chapeau" de l'attentat à l'aéroport de Bruxelles, qui ne s'était pas fait exploser, que les enquêteurs cherchent dans ce sens. 

Selon le magazine télé "Pano", diffusé ce mercredi soir sur chaîne flammande VRT, Mohamed Abrini se serait montré relativement loquace durant les interrogatoires. L'"homme au chapeau", qui avait ramené Salah Abdeslam de Paris à Bruxelles après les attaques du 13 novembre, aurait expliqué durant ses auditions : "Nous avons quitté la planque de Jette car les frères El Bakraoui  (qui se sont fait exploser à Bruxelles le 22 mars, ndlr) ont reçu un message depuis la prison leur disant qu'il fallait agir de la sorte car ça devenait trop chaud à Jette".

Des armes dans un garage

Se sentant traqués, les terroristes auraient veillé à mettre leur matériel à l'abri. "Je vous confirme qu'il y avait des armes dans tous les appartements (utilisés par les cellules). Les armes ont été retirées de l'appartement un ou deux jours avant les attentats de Bruxelles", a ainsi raconté Abrini.

"C'est Khalid El Bakraoui qui les a déplacées. Je sais qu'il disposait d'un garage où de l'eau oxygénée et d'autres produits sont encore cachés. Mais je ne sais pas où est ce garage et ce qui s'y trouve précisément. Il y avait trois ou quatre kalachnikovs, une arme de poing et des explosifs C-4. Il a tout emmené dans un sac. Je ne sais pas où il a tout emporté.", a-t-il ajouté.

Ces déclarations sont extraites de PV d'auditions de Mohamed Abrini, que la rédaction de Pano (VRT) a pu consulter, et sont rapportées ce mercredi par l'agence Belga.

Sur le même sujet

Recette du crumble aux pommes et aux poires

Les + Lus