Attentats de Bruxelles : nouvelle perquisition visant un cousin des frères kamikazes

Les frères El Bakraoui se sont fait exploser lors des attentats de Bruxelles. / © OFF / AFP
Les frères El Bakraoui se sont fait exploser lors des attentats de Bruxelles. / © OFF / AFP

La police belge a effectué lundi une perquisition dans l'entourage d'Oussama Atar, cousin des frères El Bakraoui qui se sont fait exploser dans le métro et à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars, a rapporté mardi le journal belge La Dernière Heure.

Par avec AFP

Un porte-parole du parquet fédéral a indiqué qu'une perquisition avait effectivement eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi à Laeken, dans l'agglomération bruxelloise, dans le cadre d'"une enquête concernant le terrorisme" et qu'elle ciblait "une personne qui serait en Syrie ou qui en serait revenue", sans confirmer qu'elle visait bien Oussama Atar. Cette perquisition n'a débouché sur aucune interpellation et aucune arme ou explosifs n'ont été découverts, a ajouté le porte-parole, se refusant à tout autre commentaire.

Selon La Dernière Heure, l'opération menée par "des dizaines de policiers" s'est déroulée vers 4h00 du matin au domicile de la  soeur d'Oussama Atar, Asma, et de leur mère, Malika Benhattal. Toutes deux avaient déjà été brièvement interpellées lors d'une précédente vague de perquisitions le 12 août dernier.

L'un des hommes les plus recherchés de Belgique

Oussama Atar, un Belgo-Marocain de 32 ans, est l'un des hommes "les plus recherchés de Belgique et même d'Europe", avait affirmé à l'époque une source proche du dossier. Les enquêteurs le soupçonnent, avec de "très fortes" présomptions, d'être lié aux attentats du 22 mars à Bruxelles, où ses cousins Ibrahim et Khalid El Bakraoui s'étaient fait exploser avec un troisième kamikaze, tuant 32 personnes. Cinq jours plus tard, son frère Yassine était arrêté avec deux autres hommes dans le cadre d'une "opération judiciaire antiterroriste". 

Oussama Atar est également le cousin des frères Moustapha et Jawad Benhattal, arrêtés le 18 juin pour "tentative d'assassinat dans un contexte terroriste" et soupçonnés, selon la presse belge, d'avoir voulu commettre un attentat avec un complice soit pendant une retransmission publique du match de l'Euro Belgique-Irlande, soit dans une artère commerçante de Bruxelles. Oussama Atar avait été interpellé en février 2005 à Ramadi, en Irak, qui était alors un des bastions de l'insurrection jihadiste en Irak et de l'organisation qui allait devenir plus tard l'Etat islamique. Emprisonné dans plusieurs établissements irakiens, dont la fameuse prison d'Abou Ghraib, il était retourné en Belgique en septembre 2012, après sa libération.

Sur le même sujet

Les + Lus