• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Bassin minier : attention au panais brûlant, qui pousse sur les terrils, et à sa sève douloureuse

© MAXPPP
© MAXPPP

Au premier abord, la plante paraît inoffensive.

Par Quentin Vasseur

Si votre peau est rouge et vous démange atrocement, au lendemain d'une balade sur les terrils, ce n'est peut-être pas dû à un coup de soleil. Le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) "Chaîne de terrils", une association dédiée au patrimoine minier, alerte sur la présence des panais brûlants, et sutrout de leur sève qui contient des agents toxiques appelés "furocoumarines".

 

Jusqu'à 24 heures après le contact


"Bien qu’elle paraisse inoffensive, la sève de cette plante peut provoquer des lésions lorsqu'elle entre en contact avec la peau" avertit l'association. On parle là de brûlures au premier ou second degré, qui apparaissent près de 24 heures après le contact avec la plante.
 

De prime abord, ces lésions ressemblent à des coups de soleil : "rougeur, œdème et cloche d’eau, localisés sur la blessure qui sera alors plutôt chaude, très sensible et douloureuse au toucher" à ceci près que les symptomes peuvent durer jusqu'à quatre semaines !

Les panais brûlants, qui fleurissent entre juillet et août, sont reconnaissables à leurs fruits aplatis, de forme elliptique.
 

Que faire si l'on a été brûlé ?

  • Évitez d'exposer la blessure au soleil.
  • Demandez à un médecin ou à un pharmacien une crème à base de cortisone.
  • Lavez la zone touchée, de préférence avec de l'eau savonneuse.

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus