• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Belgique : cinq jeunes reconnus coupables pour la torture, le viol et le meurtre de Valentin, déficient mental

© RTL.be
© RTL.be

Le couple de "meneurs" a été condamné de la prison à perpétuité. Les trois autres ont écopé de 25 à 29 ans de prison.

Par Q.V avec AFP

Cinq jeunes gens âgés de 18 à 23 ans, reconnus coupables de l'assassinat d'un déficient mental de 18 ans qui avait auparavant été séquestré, violé et torturé, ont été condamnés mardi en Belgique à des peines allant de 25 ans de prison à la réclusion à perpétuité pour deux d'entre eux. 

L'assassinat de Valentin Vermeesch, en mars 2017 à Huy dans la région de Liège, est l'une des affaires criminelles les plus retentissantes des dernières années en Belgique.

 

Un guet-apens par des "amis"


Ce jeune homme souffrant d'un léger handicap mental avait été abusé par une bande de sa commune, quatre garçons et une fille, qu'il croyait être ses amis pour les avoir déjà fréquentés.
 


Un soir, il avait été attiré dans l'appartement de l'un d'eux où durant toute la nuit il avait subi coups prémédités, menaces de mort, tortures, traitements inhumains, attentat à la pudeur, viol et séquestration, selon les chefs d'accusation retenus.

 

Les sévices ont été filmés


Les sévices avaient été en partie filmés par le plus jeune, mineur à l'époque, avec sa tablette numérique, un des éléments ayant permis de remonter aux auteurs.

Au petit matin, Valentin avait été emmené jusqu'au bord de la Meuse, non loin de là, puis précipité dans le fleuve où il s'était noyé, les mains attachés dans le dos.

Mardi, la cour d'assises de Liège a condamné à la perpétuité Alexandre Hart, 21 ans, et son ex-petite amie Belinda Donnay, 22 ans, considérés comme les meneurs, qui ont poussé à l'eau la victime. Des peines conformes aux réquisitions de l'avocate générale.
 

 

Alexandre Hart, "manipulateur jouissant de sa surpuissance"


Au terme d'une audience de plus de six semaines, baptisée "le procès de l'horreur" par les médias, Dorian Daniels (22 ans), Loïck Masson (23 ans) et Killian Wilmet (18 ans), qui avaient assisté à la scène finale sans s'y opposer, ont écopé de respectivement 25, 27 et 29 ans de prison.
 

Comme pour Alexandre Hart, "un manipulateur jouant de sa surpuissance" selon l'accusation, la condamnation de Killian Wilmet a été assortie d'une mise à la disposition de la justice pour une durée de 15 ans à l'issue de sa peine.

 

Des "jeux pervers et sadiques" au "massacre"


 "Même s'il est libéré en conditionnelle, il sera tenu de rendre des comptes et sera suivi par le tribunal", a commenté son avocate, citée par l'agence Belga.

Au cœur du procès où ont défilé près de 180 témoins, experts et enquêteurs, figurait la question de la dynamique de groupe, aucun des membres de la bande n'ayant cherché à interrompre le supplice de Valentin.

"Cette affaire a commencé par des jeux pervers et sadiques. Elle a continué par un massacre", avait tonné la semaine dernière l'avocate 
 

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus