• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Belgique : cinq militaires en garde à vue après avoir blessé neuf policiers dans une violente bagarre

© EMMANUEL DUNAND / AFP
© EMMANUEL DUNAND / AFP

Les faits se sont produits à Louvain-la-Neuve, connue pour sa vie nocturne animée.

Par Q.V avec AFP

Cinq militaires ont été placés en garde en vue en Belgique après s'en être violemment pris à des policiers qui s'interposaient pour tenter de mettre fin à une dispute, a indiqué vendredi une source judiciaire, confirmant des informations de presse.

"Une scène absolument surréaliste !", a commenté le quotidien La Dernière heure. "Spectaculaire", a dit de son côté le procureur chargé de l'enquête, précisant que neuf policiers avaient été légèrement blessés.

Les faits se sont produits vers 2 heures dans la nuit de jeudi à vendredi, dans la ville universitaire de Louvain-la-Neuve, connue par sa vie nocturne animée.

 

Policiers en civil et militaires alcoolisés

Des policiers en civil qui fêtaient un anniversaire dans un bar ont été témoins d'une dispute sur la voie publique entre deux hommes et sont alors sortis pour tenter de les séparer, a raconté le procureur du Brabant wallon, Jean-Claude Elslander.

Un groupe de militaires passablement alcoolisés s'est alors mêlé au différend, "prenant fait et cause pour les belligérants", a ajouté le procureur. Il y avait au moins un des leurs parmi les deux hommes qui se disputaient, selon lui.
 
Résultat : une violente bagarre éclate, que des policiers en uniforme appelés en renfort par leurs collègues parviennent très difficilement à calmer.

"Ils ont fait état de leur qualité de policiers, et au lieu de calmer les militaires, ça les a plutôt excités", a souligné M. Elslander.

 

Neuf blessés, dont trois ITT

Au total neuf policiers ont été blessés, dont trois se retrouvent en incapacité temporaire de travail. Tous étaient toutefois sortis de l'hôpital vendredi.

Les agresseurs, venus d'une caserne située à une trentaine de kilomètres, "ont asséné de nombreux coups de pied et de poing", selon l'agence de presse Belga. Le procureur a évoqué "des contusions, des arcades sourcilières ouvertes".

Une enquête a été ouverte. Cinq militaires ont été placés en garde en vue et devaient être présentés à la justice.
 

Sur le même sujet

Un film amateur d'après-guerre décrit l'animation d'une fête de campagne dans l'Aisne

Les + Lus