• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Belgique : des internautes se réjouissent de la mort d'un éleveur, tué par l'une de ses bêtes

La mort de l'éleveur de 65 ans a déclenché un flot de commentaires haineux. / © Capture d'écran RTL.be
La mort de l'éleveur de 65 ans a déclenché un flot de commentaires haineux. / © Capture d'écran RTL.be

La presse belge s'est fait l'écho de la mort d'un éleveur bovin dans la région de Beaumont, début mars. Cet accident a entraîné de nombreux commentaires haineux, justifiant la mort de l'éleveur. La Fédération wallonne de l'agriculture condamne ces insultes.

Par France 3 NPDC

La mort de Robert Guiot, un éleveur de Barbençon, en Belgique, a déclenché un torrent de réactions haineuses sur les réseaux sociaux. L'éleveur bovin, bien connu dans cette région, s'est fait mortellement charger par l'un de ses taureaux au début du mois. Et quand sa mort est relatée par la presse, des dizaines de commentaires sont publiés par des internautes se réjouissant de sa mort, notamment sous les publications de RTL.be.

"C'est la roue qui tourne ou le Karma, ou le juste retour des choses. Depuis le temps qu'il envoyait [des bêtes] à la mort", estime un internaute. "C'est bien fait, il tuait des animaux, il a eu la monnaie de sa pièce", a-t-on également pu lire dans certains commentaires. La plupart d'entre eux condamnaient l'exploitation animale et s'en servaient pour justifier la mort de cet éleveur de 65 ans.
 

RTL Info

"C'est bien fait, il tuait des animaux, il a eu la monnaie de sa pièce", a-t-on pu lire dans certains commentaires...


Face à ce "réactions d'une violence insoutenable", la Fédération wallonne de l'agriculture se dit "choquée" et appelle à l'apaisement. "Si [la profession] a l'habitude d'essuyer de nombreuses critiques, elle ne peut accepter celle-ci qui est d'une violence inacceptable. Il est temps de revenir à un peu de bon sens et de respect !", a demandé la fédération dans un communiqué.
 

Fédération Wallonne de l'Agriculture

Ce matin, une foule très nombreuse était présente aux funérailles de Robert Guiot. Les agriculteurs de la FWA, les agricultrices de l'UAW, les jeunes de la FJA étaient là en très grand nombre pour...


La FWA rend également hommage à cet éleveur qui était "un mari, un père, un grand-père (...) un éleveur professionnel, respectueux", rappelle-t-elle. "Le non respect des personnes, ça suffit. On aime nos animaux, on est attachés à eux, je sais que c'est difficile à comprendre pour certains mais c'est la vérité. On ne pourrait pas se lever tous les matins de l'année pour travailler avec nos animaux si on ne les aimait pas", a estimé Marianne Streel, présidente de la fédération agricole.
 

"Le mouvement antispéciste ne peut pas être contre les personnes"


Certaines associations proche de l'idéologie vegan - qui refuse toute forme d'exploitation animale - ont également condamné ces commentaires : "Le mouvement antispéciste (...) ne peut pas être contre les personnes. Et se réjouir de la mort de quelqu'un, c'est évidemment contre-productif, on ne peut pas tolérer ce genre de commentaires", affirme Ssophie Locatelli, présidente du refuge "Le monde d'Aby" et vice-présidente d'Animaux en péril.

La famille de l'éleveur n'a pas tenu à s'exprimer dans les médias, mais la fille de l'éleveur a affirmé sur Facebook qu'elle allait "continuer tout ce que [son père] a construit". 

 

Sur le même sujet

Amiens : grève des guichetiers SNCF

Les + Lus