Les chats "hybrides" et les chats "Fold", comme les Scottish Fold, sont en passe d'être interdits dans la région bruxelloise. Cette décision se fonde sur les mutations génétiques à l'origine de leurs petites oreilles repliées et de leur bouille ronde, qui présentent des risques pour leur squelette tout entier.
 

La malformation en question s'appelle l'"ostéochondrodysplasie" ; Il s'agit d'un problème au niveau du cartilage qui peut amener à une inflammation ou une dégénérescence, de l'arthrite ou de l'arthrose au niveau des extrémités, comme la queue…" souligne un vétérinaire bruxelloise à nos confrères de La Libre.

Les races de chats hybrides comme le Bengal et le Savannah, sont également concernées par l'interdiction. Ces derniers présenteraient des risques de problèmes de santé et de comportement ainsi qu'un problème de fertilité, souligne un communiqué de la région bruxelloise.

 

Plus de "souffrance inutile"

Le gouvernement bruxellois a approuvé en première lecture l'avant-projet visant à interdire la détention, l'élevage et la commerciation de ces chats, très chers, mais leurs propriétaires pourront les garder jusqu'à leur mort, à condition qu'ils soient stérilisés. Les chats hybrides devront, en complément, faire l'objet d'une autorisation spéciale de la région.
 


"J'ai demandé un avis au Conseil du Bien-Etre animal bruxellois – composé de professeurs d'université, de vétérinaires, de responsables de refuge…" a expliqué auprès de la RTBF la secrétaire d'État en charge du Bien-Être animal, "ils nous ont confirmé qu'il fallait faire quelque chose pour ne plus faire souffrir inutilement ces chats".