• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Billet d'humeur de Jean-Paul Delance sur les pénuries de carburant

Depuis le début de la semaine, les routiers bloquent les accès aux raffineries de pétrole, pour contester la Loi Travail. Les stations-service commencent à manquer de carburant et les automobilistes se ruent aux pompes. Notre journaliste Jean-Paul Delance a tenu à réagir aux pénuries d'essence.

Par Jean-Paul Delance

PANNE DES SENS

Collés les uns aux autres, ils viennent en procession
Pour une étrange messe qui vénère le Sans Plomb
Ici point de calice, il ne faut qu’on se trompe
Le liquide divin sort de la Sainte Pompe

Plus que le sang des veines, il donne ce pouvoir
Qu’en toute circonstance on puisse se mouvoir
Car aujourd’hui il n’est plus grave déconfiture
Que devoir se priver de sa chère voiture

Le conducteur la choit, parfois plus que ses proches
L’abîmer vous expose à une paire de taloches
Et quand dans un sanglot, il parle d’automobile
L’indifférence serait rien moins que malhabile

Loin de Moi toute idée de donner des leçons
Le pétrole est un dieu, en voilà la rançon
L’Homme a mis la vieille huile au centre de sa Vie
Et craint d’en voir venir, un jour la pénurie

Et si ce manque était pour nous une occasion
De réfléchir un peu à notre condition
Ce répit imposé à nos rythmes infernaux
Invite à découvrir les chemins vicinaux
Des cartes de l’Esprit ou mieux celle du Tendre
Pour avec Passion à nouveau réapprendre
A se blottir à deux la nuit sous les étoiles
Plutôt que de scruter les cours du gas-oil

J’ai toujours espéré être au gouvernement
Avec comme mission, la charge des Amants
Ministre voudrais-être d’un poste fort savoureux
Celui qui gérerait les Transports Amoureux

Mais là aussi les fluides peuvent un jour se tarir
Et vous laisser en rade, sans pouvoir repartir
Vous, pour qui l’Autre est Tout, chérissez cette alliance
Afin de ne jamais tomber en panne des Sens

Jean-Paul DELANCE
21 mai 2016

A lire aussi

Sur le même sujet

Le tube "Valerie" repris par Still Amy

Les + Lus