A Bordeaux, le LOSC n'y arrive toujours pas

Hier soir, à Bordeaux, les Lillois n'ont rien fait pour améliorer leur situation critique.

© MEHDI FEDOUACH / AFP
C'était une occasion en or pour le LOSC, face à des Girondins qui avaient perdu le goût de la victoire depuis deux mois. Il faut croire que l'effet a été inverse puisqu'après leur défaite (2-1) samedi soir, Lille est plus que jamais englué dans les bas fonds de la Ligue 1 à l'issue de la 32e journée.

Le LOSC avait les cartes en main d'autant que les Girondins manquaient de liant, malgré la justesse de Plasil au milieu. Le match s'est fini côté nordiste en soupe à la grimace avec des rengaines et des maux déjà vus et revus lors de cette saison noire où les leviers commencent à manquer pour Christophe Galtier.


Ils pourront regretter deux passages à vide dans cette rencontre peu rythmée initialement qu'ils avaient parfaitement débutée en profitant d'une erreur technique de Meïté près de sa surface, convertie un décalage sur la droite plus tard par un centre gagnant de Malcuit pour Mothiba qui logeait sa reprise sous la barre de Costil (14).



Il faisait même passer quelques frissons dans les travées frondeuses du Matmut Atlantique jusqu'à cette erreur d'appréciation de Koffi - remplaçant Mike Maignan - sur un centre sortant en six mètres de Malcom qu'il remettait dans la course de Kamano précis de la tête pour l'égalisation (42, 1-1).


Le coup était rude, le suivant, trois minutes plus tard, terrible pour les Lillois dont le bloc se fissurait sur une passe de Plasil en direction de Braithwaite qui se retournait et centrait pour l'esseulé Kamano qui doublait la mise (45).

Ce renversement surprise de tendance assombrissait les desseins des visiteurs, dont celui de Thiago Mendes qui récoltait deux cartons jaunes en à peine deux minutes et laissait les siens souffrir à dix pendant une demi-heure.

Bordeaux, déjà tout heureux de mener au score, n'en profitait que modérément, ne parvenant à s'approcher du but de Koffi que dans les dix dernières minutes.

LOSC. Yassine Benzia : "Les cinq dernières minutes nous ont coûté très cher " ©France 3 Hauts-de-France

Mais à défaut de se mettre à l'abri, les Girondins faisaient briller le portier visiteur, cette fois très inspiré sur des tentatives successives de Sankharé à bout portant (82). Puis de de Préville de loin (83) ou sur cette tête smashée de Koundé (84), encore une fois irréprochable défensivement à l'image de son retour express sur El Ghazi (88) pour conserver les trois points de la victoire face à des Lillois qui restent avant-derniers de Ligue 1.
rap/jde

LOSC. Christophe Galtier : "L'état d'esprit est mieux", après la défaite face à Bordeaux ©France 3 Hauts-de-France

Heureusement pour les joueurs du LOSC, plusieurs de leurs concurrents du bas de tableau les ont imités dans la défaite.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport