Borre : il invente un nouveau modèle de bloc de béton anti-attentat

Jean-Jacques Lavoine a créé un nouveau genre de bloc en béton, chez lui à Borre. / © Jean-Jacques Lavoine
Jean-Jacques Lavoine a créé un nouveau genre de bloc en béton, chez lui à Borre. / © Jean-Jacques Lavoine

Des pics, des chaînes : un matériel plus performant selon son inventeur. 

Par France 3 Hauts-de-France

"Je me disais, c'est pas possible qu'on puisse pas faire quelque chose de simple et qui fonctionne ! Dans tous les cas on trouve. Le tout, c'est d'aimer chercher." Jean-Jacques Lavoine est retraité et vit à Borre, dans le Nord.

Il vient tout juste d'obtenir le brevet d'une invention de son cru : un nouveau type de bloc en béton, repéré par l'Indicateur des Flandres

Le bloc de béton, exposé dans le jardin de Jean-Jacques, sera commercialisé / © Jean-Jacques Lavoine
Le bloc de béton, exposé dans le jardin de Jean-Jacques, sera commercialisé / © Jean-Jacques Lavoine


Ces blocs, jusqu'à présent le meilleur moyen pour barrer la route aux véhicules fous, ce n'était pas suffisant pour ce retraité, ancien ouvrier dans le bâtiment. "C'est posé, simplement. Pour moi il suffit d'arriver, de pousser un peu dessus, et on passe au travers. Lutter contre un camion, c'est trop dur !"

La version oursin


Alors il a planché sur la version 2.0. "Bon déjà, au niveau de l'esthétique, on a comme une jolie jardinière. Et surtout, mes blocs sont enchaînés entre eux et portent des picots en acier, qui ressortent sur les côtés. Donc même si un gros véhicule fonce dans la barrière, les pneus sont déchirés. On touche à la motricité. Sachant qu'il y a toujours une zone neutre au-delà de la barrière, nous on est sûrs de pouvoir arrêter un camion en une dizaine de mètres, quelle que soit sa vitesse." explique-t-il. 

Il juge également son invention plus maniable, expliquant qu'on peut l'installer à l'aide d'un simple transpalette. 

Les blocs de béton portent des pointes en fer juste au niveau des chaînes qui les maintiennent entre eux. / © Jean-Jacques Lavoine
Les blocs de béton portent des pointes en fer juste au niveau des chaînes qui les maintiennent entre eux. / © Jean-Jacques Lavoine


Jean-Jacques Lavoine, qui travaille avec ces deux fils, Edouard et Noé, va bientôt mettre leur création à l'épreuve dans la commune de Merris, qui les a chargé de sécuriser une fête locale. Ils ont également été approchés par la ville d'Hazebrouck pour l'événement Ville ouverte du 14 au 18 septembre. 

Et la braderie de Lille ? "Oh, non, on n'y pensait pas, on n'a pas assez de volume encore !" Ce sera peut-être pour l'année prochaine. 

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus