Brexit : une grosse chaîne de magasins britanniques avertit de l'impact majeur d'un retrait sans accord

John Lewis a constitué des stocks de produits dépendants du commerce avec l'UE (huile d'olive, boîtes de conserves, vin). / © MAXPPP
John Lewis a constitué des stocks de produits dépendants du commerce avec l'UE (huile d'olive, boîtes de conserves, vin). / © MAXPPP

Le distributeur John Lewis, propriétaire de grands magasins du même nom et des supermarchés Waitrose, a prévenu ce jeudi de l'impact majeur à attendre d'un Brexit sans accord auquel il sera très difficile de faire face selon lui.
 

Par YF avec AFP

"Si le Royaume-Uni devait quitter l'UE sans accord, nous nous attendons à des répercussions importantes et il ne sera pas possible d'en atténuer l'impact", explique Charlie Mayfield, président du groupe John Lewis Partnership, cité dans le communiqué de présentation des résultats du premier semestre.

Le distributeur tente de se préparer à cette possibilité d'une sortie de l'Union européenne sans filet envisagée par le Premier ministre Boris Johnson, qui souhaite réaliser le Brexit quoiqu'il arrive lors de la date prévue du 31 octobre.
 

John Lewis a notamment renforcé sa couverture financière le protégeant contre des mouvements brusques de la livre sterling, a constitué des stocks de produits dépendants du commerce avec l'UE (huile d'olive, boîtes de conserves, vin...) et a travaillé sur les futurs formalités douanières. Il rappelle que le Brexit pèse déjà sur la confiance des consommateurs qui hésitent à engager des dépenses en pleine incertitude économique et politique.
 

Conjoncture difficile


Cette conjoncture difficile avec le ralentissement de l'activité britannique a fait plonger le groupe dans le rouge au premier semestre achevé fin juillet. John Lewis Partnership a annoncé une perte de 25,9 millions de livres avant impôts et hors éléments exceptionnels, alors qu'il était tout juste dans le vert un an plus tôt. 

Le groupe a perdu de l'argent surtout dans ses grands magasins en raison d'une moindre demande de produits électriques et d'un coûteux investissement dans ses systèmes informatiques. En revanche, Waitrose a été bénéficiaire et a même accru sa rentabilité malgré une très forte concurrence entre chaîne de supermarchés.
 

Son chiffre d'affaires total a quant à lui reculé de 1,2% à 5,4 milliards de livres. Le groupe s'attend à ce que les conditions de marché restent ardues au second semestre, période lors de laquelle il réalise traditionnellement la plus grande partie de ses bénéfices.

John Lewis est une des entreprises les plus atypiques du paysage britannique. Sa particularité est que ses employés, appelés "associés", sont propriétaires de l'ensemble du groupe. Chaque année l'ensemble du personnel reçoit un bonus, qui est toutefois tombé cette année au plus bas depuis les années 1950, dans un contexte de marché tendu dans le secteur de la distribution, sans toutefois remettre en cause son modèle pour l'instant.

 

 

Le Royaume-Uni sera prêt pour un Brexit sans accord, promet Boris Johnson

Boris Johnson a promis ce jeudi que le Royaume-Uni serait "prêt" en cas de Brexit sans accord, malgré la publication d'un dossier gouvernemental selon lequel un "no deal" pourrait provoquer des troubles et des pénuries de médicaments et nourriture.

"C'est le pire scénario auquel doivent se préparer les fonctionnaires, mais j'ai massivement accéléré nos préparatifs depuis que je suis Premier ministre", a déclaré le dirigeant conservateur lors d'une visite sur la Tamise. "Nous essayons d'obtenir un accord" de retrait avec l'UE, "mais si nous devons sortir le 31 octobre sans accord, nous serons prêts : les ports, les fermiers et toutes les industries seront prêts", a-t-il insisté. 

Sur le même sujet

Grève au CHU d'Amiens : extrait du JT du 11/10/2019

Les + Lus