"C'est un héros" : brûlé à 95%, un Picard est sauvé par le don de peau de son frère jumeau

Originaire d'un village près de Moreuil dans la Somme, Franck Dufourmantelle, n'aurait pas survécu sans son frère jumeau. Victime d'un accident du travail en septembre 2016, il bénéficie d'une greffe de peau sur tout le corps. Cette opération d'envergure est une première mondiale.

Franck et son frère Eric avant l'accident
Franck et son frère Eric avant l'accident © Franck Dufourmantelle
"Grâce à mon frère, je suis un miraculé". Un an après son accident, Franck Dufourmantelle, 33 ans, poursuit sa rééducation au centre de Corbie dans la Somme. "En grande partie j'ai bien récupéré, maintenant je travaille la dextérité des doigts par exemple", indique-t-il.


Ses deux mains sont touchées, ainsi que 95% de son corps, lorsqu'il arrive à l'hôpital Saint-Louis à Paris en septembre 2016. Opérateur en chimie, il fut victime de l'explosion d'un produit inflammable, alors qu'il déversait un bidon dans une cuve. Résultat, la quasi-totalité de son corps est brûlée.

Eric n'a pas hésité une seule seconde


Après son admission, les médecins de l'hôpital découvrent par chance que Franck possède un jumeau homozygote, prêt à lui donner sa peau. "Le fait qu'il partage le même ADN permet d'éviter les rejets de greffe", explique le Professeur Mimoun en charge de l'opération. "Il fallait aller extrêmement vite parce que la peau brûlée est un poison pour le patient", poursuit-il.


Une greffe de cette envergure est une première mondiale, des autorisations sont donc nécessaires auprès du conseil de biomédecine. Par chance, les médecins reçoivent le feu vert rapidement et les premières greffes peuvent être effectuées une semaine après l'admission de Franck. "Eric n'a pas hésité une seule seconde", témoigne le Professeur Mimoun.


Mon frère me dit que c'est un geste magnifique, mais en même temps, il aurait fait la même chose pour moi
 

"Le prix n'est pas cher payé, les séquelles sont minimes, j'ai repris ma vie rapidement", confie modestement le frère jumeau de Franck. Eric a pourtant dû subir de lourdes opérations. 60% de sa peau fut prélevée sur les cuisses, le dos et le cuir chevelu. "Mon frère me dit que c'est un geste magnifique, mais en même temps, il aurait fait la même chose pour moi", assure-t-il.

durée de la vidéo: 03 min 04
Le témoignage d'Eric Dufourmantelle

Tourné aujourd'hui vers l'avenir, Franck n'oubliera jamais le geste de son frère jumeau : "Je lui dois la vie, c'est mon héros". Désormais, il souhaite retrouver une vie normale avec sa compagne et reprendre le travail au même endroit. "Je ne suis pas traumatisé, j'y suis même retourné, je ne me vois pas travailler autre part", affirme-t-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société