• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Castorama Englos : des salariés occupent le magasin pour obtenir une hausse de salaire

Le magasin Castorama à Englos / © Google Street View
Le magasin Castorama à Englos / © Google Street View

Une dizaine de salariés occupaient dans la nuit de mercredi à jeudi, à l'appel de la CGT et de FO, le magasin Castorama d'Englos (Nord) pour obtenir, notamment, une augmentation de 100 euros net pour tous les salariés de l'enseigne de bricolage.

Par AFP

"Nous sommes là depuis la fermeture du magasin et nous resterons à l'intérieur, jour et nuit, tant que la direction ne satisfera pas nos revendications", a déclaré à l'AFP Nicolas Euzenot, délégué central de la CGT-Castorama.

"Nous avons choisi Englos parce que c'est le magasin historique et celui qui fait le plus gros chiffre d'affaires", a ajouté le syndicaliste. Contactée par l'AFP, la direction de Castorama a "condamné la présence illicite de salariés dans le magasin (d'Englos), pour des raisons liées à la sécurité des biens et des personnes".


"Chez Castorama, nous sommes attentifs au pouvoir d'achat de nos collaborateurs. Les sujets de rémunération sont discutés chaque année avec les organisations syndicales lors des négociations annuelles obligatoires. Celles de 2019 ont eu lieu en fin d'année dernière. Dans un contexte de marché qui reste difficile, la direction a tout mis en oeuvre pour maintenir une politique de rémunération équilibrée au regard des enjeux de l'entreprise", a ajouté l'enseigne. Le magasin de Castorama à Englos emploie environ 170 salariés.
 

100 euros


"Depuis plusieurs années, notre groupe Kingfisher et plus particulièrement notre enseigne Castorama subit une transformation" engagée par la direction et "les salariés des établissements se sont investis sans relâche pour mettre en place cette stratégie", peut-on lire dans un communiqué commun CGT-FO.
 
Englos : les salariés de Castorama passent la nuit dans le magasin

"A ce jour, beaucoup trop de salariés souffrent d'un surcroît de travail, dû aux nombreux licenciements et aux multiples démissions", et de "conditions de travail lamentables", ajoutent les syndicats. "Nous avons, à plusieurs reprises, sonné l'alarme et demandé des gestes forts envers les salariés de l'entreprise afin de remonter le moral de tous mais notre direction est restée silencieuse. Maintenant, il faut que ce mutisme cesse et que notre direction générale nous entende !", préviennent-ils.

La CGT et FO exigent "une augmentation de 100 euros net pour tous les salariés, quel que soit leur statut" ainsi que "la mise en place de la prime dite Macron défiscalisée et exonérée de cotisations patronales", annoncée par le président de la République en réponse au mouvement des "gilets jaunes".

Sur le même sujet

Le cadeau de Sandra Moubarak

Les + Lus