Beauvais, Compiègne, Péronne, Le Tréport : un weekend de fête et d'hommage aux héros de guerre

La Fête de la libération de l'Oise à Beauvais, en costume d'époque.
La Fête de la libération de l'Oise à Beauvais, en costume d'époque.

Ce dimanche 2 septembre voire tout le weekend, la Picardie était plus que jamais une terre de mémoire, avec de multiples cérémonies et animations en lien avec les deux grandes guerres.

Par Mickael Guiho

Le 2 septembre 1944, les Villes Soeurs (communauté de communes regroupant Eu, Mers-les-Bains et Le Tréport) étaient délivrées par les Canadiens. Déjà, le 2 septembre 1918, les Alliés en avaient fait autant pour Péronne (Somme). Ce jour-là, l'Oise était aussi le premier département à être libéré par les Alliés.

Pour toutes ces raisons, et d'autres encore, des commémorations étaient organisées dans la région ce weekend.
 

Un camp militaire allié reconstitué au Tréport


Le Tréport, Eu et Mers-les-Bains ont célébré le 74e anniversaire des "trois soeurs libérées". Nouveauté cette année : la reconstitution d'un camp militaire des Alliés. Les participants se sont rassemblés dès jeudi pour commencer l'installation et l'inaugurer vendredi à 19h00. La soirée avait commencé avec un défilé de véhicules d'époque et s'est terminée sur un "Bal des années 40". Quasiment le même programme a été reproduit samedi et dimanche, agrémenté d'animations (démonstrations de véhicules, ateliers sur la vie militaire des Alliés, marché artisanal,...) et d'un moment de recueillement au monument de la Colombe.
 


Centenaire à Péronne

Ce n'est pas un camp militaire, mais un bivouac, que la ville de Péronne a pour sa part organisé ce weekend.
 

Une opération organisée dans le cadre des commémorations cette fois du centenaire de 14-18, la ville ayant été libérée le 2 septembre.
 

Pour ce centenaire, le programme était chargé, en quantité comme en émotions. Dès hier, samedi 1er septembre, une marche était organisée à la mémoire du champion olympique australien Cecil Healy. Ce dimanche, le Concert de la Libération était donné gratuitement par la Musique de l'Arme Blindée Cavalerie, Espace Marc Orlan, avant la grande cérémonie franco-australienne au mémorial australien du Mont-Saint-Quentin.
 
 

La Fête de la libération de l'Oise à Beauvais


Le 2 septembre 1918 est aussi le jour où l'Oise a été définitivement libérée. Des cérémonies patriotiques étaient donc également organisées dans le département aujourd'hui, mais aussi une grande "Fête de la libération de l'Oise", à Beauvais.
 


L'hôtel du département ouvrait ses portes toute la journée pour des activités et animations gratuites : fanfare, grande roue, manèges anciens, French Cancan, reconstitutions historiques et bal populaire. Un campement de 39-45 était également reconstitué car, hasard de l'Histoire, c'est aussi le 2 septembre 1944 que l'Oise a été à nouveau libérée.
 
 

Un étudiant célèbre un pilote américain tombé sur ses terres en 1944


Quand l'Histoire génère d'incroyable rencontres à travers le temps. A Héricourt-sur-Thérain (Oise), un étudiant de 22 ans, Isaac Beaudoin, s'est passionné pour le parcours d'un homme : Alfred D. Evans, pilote américain. En 1944, le soldat avait trouvé la mort en se crashant dans la ferme de la grand-mère d'Isaac. Le garçon a enquêté pendant plus de 10 ans pour pour mettre l'identifier et retracer son histoire.

Ses efforts ont débouché aujourd'hui sur une commémoration en forme d'apothéose, puisqu'elle s'est déroulée en la présence de la famille du pilote, sur la place du village d'Héricourt-sur-Thérain. Les plus hauts représentants politiques locaux ont fait le déplacement, dont le préfet de l'Oise Louis Le Franc et la présidente du conseil départemental Nadège Lefebvre.
 
Alfred D. Evans et Isaac Beaudoin.
Alfred D. Evans et Isaac Beaudoin.
 

A Compiègne, des stars du rugby jouent un match pour les héros de 14-18


On finit ce tour d'horizon, toujours dans l'Oise, avec un match de rugby exceptionnel : des anciennes stars internationales affrontaient ce samedi les vétérans du rugby compiégnois. Une rencontre de gala organisée en hommage aux soldats tombés pendant la première guerre mondiale. Un peu plus tôt, les joueurs avaient d'ailleurs visité le Musée de l'Armistice 14-18.

Voir notre reportage en intégralité sur la chaîne Youtube de France 3 Hauts-de-France.

C'est l'équipe visiteuse qui était à l'initiative. Car c'est une équipe bien particulière : les "Rugby for Heroes". Un groupe d'anciennes étoiles du rugby mais aussi d'anciens militaires pour qui le sport est un moyen de se réinsérer.

Les héros d'hier. Ceux d'aujourd'hui.

Sur le même sujet

Enquêtes de région : quelle mobilité, à la campagne ?

Les + Lus