Chômage : voici les zones les plus touchées dans les Hauts-de-France

Ce contenu n'est plus disponible

L'INSEE a publié ce mercredi une étude sur le chômage dans les Hauts-de-France, région la plus touchée de France.

Par @F3nord

Les Hauts-de-France, que l'INSEE appelle encore pour l'instant Nord-Pas-de-Calais-Picardie "est la région métropolitaine la plus touchée par le chômage". Les chiffres sont parlants : au 3e trimestre 2015, 12,8 % de la population active régionale était sans emploi, contre 10,2 % en France métropolitaine. La région devance le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (12,5 %) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (11,5 %). Le taux de chômage dans les Hauts-de-France a progressé de plus de 3 points entre 2008 et 2015.

L'étude de l'INSEE publiée ce mercredi ne s'arrête pas à ce constat et détaille département par département, arrondissement par arrondissement, les zones les plus concernées par le chômage dans la nouvelle région. 

Quels sont les départements les plus touchés par le chômage ?

L'Aisne, avec un taux de 14,3% est le département le plus touché. L'Oise, qui selon l'INSEE, bénéficie de l’influence positive de l’Île-de-France, a le taux le plus faible (10,4%). 
© INSEE
© INSEE

Quels sont les arrondissements les plus touchés ? 

Le taux de chômage dans les zones d’emploi de la région Hauts-de-France peut varier du simple au double : de 9 à 15%. Ce taux est supérieur à 15% dans les arrondissements de Calais, Maubeuge, Saint-Quentin, Lens-Hénin-Beaumont, la Thiérache et Tergnier (zones en vert foncé sur la carte)

Il est inférieur à 10 % (zones en vert clair) dans les zones d’emploi de Flandre-Lys, d’Arras et de Berck-Montreuil. "Depuis la crise, note l'INSEE, le chômage s’est accentué sur l’ensemble des territoires de la région, mais pas de façon homogène. (..) La dégradation de la situation sur le marché du travail et la hausse du chômage sont visibles dans les zones d’emploi situées à l’est de la région, déjà davantage touchées en 2008, comme celles de la Thiérache, de Valenciennes et de Maubeuge (+ 5 points). La crise a également impacté fortement les zones d’emploi de Péronne et de Beauvais (+ 4 points) qui bénéficiaient d’un taux de chômage plutôt bas en 2008."

Lire l'étude complète de l'INSEE.
 

Sur le même sujet

Les + Lus