• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Des coqs sont indésirables à Beautor et à Margny-lès-Compiègne

© CC0
© CC0

En ce moment, il ne fait pas bon d'être un coq et de pousser le cocorico matinal. À Beautor des habitants ont lancé une pétition contre les chants des gallinacés de leur commune. Et à Margny-lès-Compiègne un habitant dénonce l'éloignement de son coq par décision de justice. 

Par Halima Najibi

Après le procès très médiatisé de Maurice, le coq de l'Ile d'Oléron accusé de chanter trop fort, la Picardie a elle aussi ses coqs indésirables.
 

Nos confrères de l'Union racontent le cas de quatre coqs qui sont priés de la mettre en sourdine. Les riverains ont donc lancé une pétition contre les mâles des basses-cours.

À l'inverse, à Margny-lès-Compiègne un habitant, via la plate-forme MesOpinions, a lui aussi lancé une pétition car son coq a été prié de faire sa valise par une décision de justice. Il demande son retour au bercail. 
 

Que dit la loi sur le chant des coqs ?   


Les bruits de campagne représentent pour certains des nuisances (chant du coq, aboiement de chien, meuglement de vaches, cancanements de canards etc...) et peuvent générer un trouble anormal de voisinage.

Sachez que la loi tolère une basse-cour dite familiale  jusqu’à 50 animaux de plus de 30 jours. Quelle que soit la taille du poulailler, il est interdit d’engendrer des nuisances sonores ou olfactives. Le cocorico du coq est considéré comme normal au lever et coucher du soleil. Toutefois, si le roi de la basse-cour pousse la voix de manière incessante, sans répit de jour comme de nuit, son comportement est alors considéré comme anormal, donc il sera à l'origine d'un trouble du voisinage (source Légifrance). 

Article 1385 du code civil
"Les propriétaires ou détenteurs d'animaux de basse-cour sont responsables si le bruit qu’ils causent devient un trouble anormal de voisinage".

Article R1334-31 du code de la santé publique.
"Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme, dans un lieu public ou privé, qu'une personne en soit elle-même à l'origine ou que ce soit par l'intermédiaire d'une personne, d'une chose dont elle a la garde ou d'un animal placé sous sa responsabilité".

Après il s'agit pour la personne qui subit le trouble anormal de voisinage de faire lever un hussier de justice la nuit pour constater que le coq du voisin est atteint d'insomnie, alors que la loi lui demande d'aller se coucher avec ses poules.
 

Les maires défendent les bruits de leur village


Pour les amoureux des bruits de la campagne, le maire de Gajac en Gironde, a demandé le classement au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco du chant du coq, ou encore du son des cloches. 
 

À Saint-André-de-Valborgne, dans les Cévennes, le maire a installé aux entrées de son village des panneaux pour dire aux touristes qui seraient génés par les chants des coqs ou des troupeaux qui vivent à proximité, que c'est la campagne et qu'il faut l'accepter avec ses traditions et toute sa ruralité.
 

Sur le même sujet

Le tube "Valerie" repris par Still Amy

Les + Lus