Coronavirus : il habillait les cyclistes, il fabrique maintenant des masques

Freddy Thinnes, gérant de Diffusport, basé à Saint-Rémy-du-Nord, près de Maubeuge. Sa société habille les coureurs cyclistes de la région, il se reconvertit en fabricants de masques en tissu.

Freddy Thinnes, des malloits cyclistes aux masques
Freddy Thinnes, des malloits cyclistes aux masques © DIFFUSPORT
Dimanche, il aurait dû attendre les coureurs de l’Enfer du Nord sur les pavés. Troisvilles ou Inchy… Il ne savait pas trop bien encore où, mais un secteur pas trop loin de chez lui, à St-Rémy-du-Nord, pour être certain d’être revenu vers 13h30 et ne pas rater à la télé le passage du peloton dans la mythique tranchée d’Arenberg.

Mais le virus a tout bouleversé. Non seulement son dimanche, sans Paris-Roubaix, annulé, mais aussi son travail. La société de Freddy Thinnes est leader en France de la fabrication de textiles spécialisés pour les clubs de vélo. Elle habille 8 des 23 équipes de national. Jusqu’à cette année, elle fournissait le Vélo Club de Roubaix par exemple. Elle a longtemps été partenaire de John Gadret en cyclo cross. Elle équipe Cyrille Guimard. Dernier petit venu : Romain Feillu, jeune retraité de l’équipe St Michel-Auber 93. Le sprinteur vient de créer son Académie de cyclisme mais devra patienter encore pour étrenner son beau maillot reçu cette semaine et tous ceux commandés pour ses jeunes pousses.
 

Car les deux roues sont au garage, pour les professionnels comme pour les amateurs, et les commandes de cuissard ont dégringolé, juste avant que la belle saison ne reprenne. Mal tombé : « On ne peut plus faire de vêtements de sport. L’activité a terriblement chuté. On n’a quasi plus de commande de tenues, mes 8 salariés sont en télétravail, comptable, secrétaire, maquettiste… Je reste seul à l’entreprise pour répondre au téléphone, réceptionner les commandes, les réexpédier… ».

Des cartons arrivent quand même, donc ? Oui, de Pologne, là ou est basé son atelier, mais ils sont inattendus : Diffusport s’est lancé depuis 15 jours, dans la fabrication de masques. « Là je viens de valider une commande de 7 800 masques en tissus avec filtre pour les 75 pharmacies de Sambre-Avesnois, je les recevrai dans 15 jours. Une autre pour des ouvriers du BTP qui vont reprendre le travail, encore une autre de 500 pour une société d’électronique de l’Oise. Je viens d’envoyer des devis pour la ville de Cousolre mais aussi pour celle du Canet,  à côté de Nice, qui nous demande 10 000 pièces ».

Ça fuse de partout !


Freddy Thinnes n’aurait sans doute jamais pensé, depuis 1992 et le démarrage de sa société, se spécialiser dans des masques pour protéger les soignants, les habitants, les travailleurs « Ça fuse de partout ! Au début, ça a démarré simplement par un geste de solidarité : nous étions en capacité de produire des masques types chirurgicaux à usage unique et aux normes européennes. Pour contribuer à l’élan de générosité, nous en avons fabriqué et distribué gratuitement 2000 aux EHPAD du coin, à la gendarmerie, aux infirmières, aux IME, aux personnes qui n’étaient pas équipées mais en première ligne face à la maladie. C’est parti tellement vite que nous en avons refait 2 000 ». 
 
Un masque vendu par Diffusport
Un masque vendu par Diffusport © DIFFUSPORT

La chambre de commerce contacte alors le gérant de Diffusport pour lui demander s’il est en capacité à en créer beaucoup et vite mais « je ne voulais pas les vendre au départ, car le prix de revient reste élevé, je ne voulais pas qu’on pense que je fixais des tarifs exorbitants » mais la CCI le met d’office dans sa liste de la vingtaine d’entreprises nordistes référentes pour la fabrication de masques « et là j’ai commencé à avoir plein de coups de fils, de collectivités, d’entreprises, j’ai été vraiment sollicité donc j’ai fini par lancer la production, tout le monde devra bientôt porter un masque de toute façon » …. Et éviter ainsi le chômage qui se profilait pour ses couturières basées en Pologne. Des masques chirurgicaux à 1,50 euro hors taxe, mais aussi un nouveau en tissu lavable, personnalisable, couleur ou logo,  et à l’intérieur duquel se trouve un filtre amovible qui doit être remplacé quotidiennement. 4,10 TTC le masque avec 10 filtres. Vérification faite, pas forcément plus cher que d’autres entreprises. « et on commence à travailler sur les surblouses, nous avons eu des demandes ».

La situation compensera un peu les pertes de son entreprise : « Cette fabrication inattendue va permettre de ne pas mettre mes employés en chômage partiel, je commençais à y réfléchir car nos livraisons aux sportifs mai-juin vont être néantes ». Une aubaine mais qu’on se le dise, plus vite Freddy Thinnes retrouvera son produit d’appel, ses maillots personnalisés, pour ses cyclistes, mais aussi basketteuses, triathlètes et depuis peu pratiquants de roller – il a signé le champion du monde de roller Ewen Fernandez - ou de sports nordiques, mieux il se portera.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter