Tempête Eleanor : plage interdite, vestiges exhumés, dunes rongées, quel impact sur la Côte d'Opale?

En haut, la dune Dewulf à Zuydcoote. En bas, la plage des Écardines à Oye-Plage. / © Adrien Cartier & Didier Labroy
En haut, la dune Dewulf à Zuydcoote. En bas, la plage des Écardines à Oye-Plage. / © Adrien Cartier & Didier Labroy

Eléanor a laissé des traces sur le littoral. D'un escalier devenu dangereux à Oye-Plage au recul des dunes dans l'Est-Dunkerquois, on fait le point sur les dégâts de la tempête Eléanor sur la Côte d'Opale.

Par Quentin Vasseur

Que devient Oye-Plage, sans sa plage ? Depuis le passage de la tempête Eleanor dans la région, la passerelle en bois qui sert d'unique passage vers la plage des Écardines est interdit d’accès.

"La mairie a jugé que l’escalier était dangereux et a pris un arrêté" explique Didier Labroy. Ce retraité passe presque tous les jours sur le sable des Écardines, où il prend notamment des photos pour la page Facebook "Les écardines et environs".

Les vagues ont largement atteint les dunes sur la plage des Escardines, pendant la tempête Eleanor / © Didier Labroy
Les vagues ont largement atteint les dunes sur la plage des Escardines, pendant la tempête Eleanor / © Didier Labroy

"Moi je l'ai connue gamin" confie cet habitant de 62 ans qui la semaine dernière a vu les marées déchaînées "avaler tout le sable sous la dune".

Résultat : l'escalier de chêne que soutenait la dune ne repose plus sur grand-chose, comme le montrent ces deux photos prises par le retraité, la première prise à l’installation de l’escalier au printemps 2017, la seconde après le passage d’Eleanor.


S’il ne conteste pas la décision du maire, ce passionné craint qu’elle ne suffise pas. Car les plagistes "passeront quand même, d’une manière ou d'une autre, même si la gendarmerie doit verbaliser."

Mais "s’il arrive un accident, courage aux pompiers !" Les seuls autres accès nécessitent de longs détours, par Grand-Fort-Philippe à l’est ou par l’Abri côtier à l'est (à marée basse uniquement) à l’ouest.

Quand le passé ressurgit


Lorsque le sable s'en va, on voit aussi apparaître des vestiges du passé ! Comme ces dalles fraîchement exhumées, une "plaque en béton qui servait à mon sens de chemin de liaison entre le chemin principal des Allemands et le blockhaus" devine Didier Labroy.

"Ça pointait déjà son nez, mais c'est apparu après la tempête" explique-t-il, comme ces "sacs de ciment [qui] doivent dater de la construction".

Les écardines et environs . 62 Pas de Calais

SAMEDI 06 JANVIER 2018 - LES INSOLITES . PHOTOS : Didier Labroy


Ailleurs des vestiges jusque-là visibles pourraient bien disparaître, comme à Zuydcoote où un blockhauss s'est affaissé de plusieurs mètres en même temps que la dune, après le passage de la tempête.

La dune s'affaisse sous un blockhauss à Zuydcoote

Une tempête pas si spéciale ?


Les images prises par Didier Labroy à Oye-Plage ou les vidéos impressionnantes des digues d’Ambleteuse et de Wimereux endommagées ont donné à Eléanor l’image d’une tempête particulièrement dévastatrice sur le littoral. Ailleurs en France, elle l'a été en causant sept morts au total, mais l'a-t-elle vraiment sur la Côte d'Opale ?

L’exceptionnelle, ça reste Xaver


Les écardines et environs . 62 Pas de Calais

Superbe vidéo pour les yeux sur la tempête '' Eléanor '' Malheureusement néfaste our notre plage ............. VIDEO : Franck Loquet . Merci à lui de l'avoir partagé pour la publication sur la page .


Tempête Eléanor : le point sur les dégâts dans la digue de Wimereux
Intervenants: Joël Fernagut, Adjoint à l'urbanisme, technique, et développement durable ; Francis Ruelle, Maire (SE) de Wimereux - France 3 Nord-Pas-de-Calais - Reportage de Loïc Beunaiche et Guy Hayaert. Montage de Franck Defrance

Florence Vanhille, la maire de Zuydcoote, estime que la tempête "n’est pas plus exceptionnelle que l’an dernier" et attribue cette image à "l’ampleur" qu’ont pris les images sur les réseaux sociaux. "L’exceptionnelle, ça reste Xaver" en décembre 2013.

Les tempêtes ont un effet négatif sur la dune


Même constat chez Paulette Juilien-Peuvion, maire de Neufchâtel-Hardelot qui malgré l’effondrement d’une digue au niveau de la base nautique, constate "des dégâts relativement limités" "Il n'y a pas de grands dégâts au niveau du front de mer" relativise l’élue.

Les dunes grignotées 


Et puis il y a les dunes qui semble fondre chaque hiver. "Les tempêtes ont un effet négatif sur la dune" confirme Bart Bollengier, chargé de mission biodiversité au CPIE Flandre Maritime, à Dunkerque, une association qui sensibilise le public et les collectivités à la préservation des dunes.

D'ordinaire, les marées sont arrêtées par les "dunes embryonnaires", les premiers remparts de sable qui se forment chaque année et "disparaissent vite avec les premiers gros coefficients en automne." 


"Normalement, les vagues n'atteignent pas les dunes blanches" mais "quand il y a des grosses tempêtes, les dunes embryonnaires ne remplissent plus leur rôle" précise Bart Bollengier.

Et Eléanor, dans tout ça ? Adrien Cartier est docteur en géomorphologie côtière pour Géodunes. Il travaille avec l'Université du Littoral-Côte-d'Opale et le Laboratoire océanologie et de géoscience (basé à Wimereux) qui réalise des suivis du trait de côte sur différents sites du littoral.

Une tempête égale à Égon ?


Entre décembre 2017 et janvier 2018 après le passage d'Eléanor, il a constaté un recul du trait de côte de -4 à -8 mètres sur la dune du Perroquet, à Bray-Dunes, près de la frontière belge.

La dune Dewulf, à Zuydcoote, prise en photo avec un drone lundi. / © Adrien Cartier
La dune Dewulf, à Zuydcoote, prise en photo avec un drone lundi. / © Adrien Cartier

À Zuydcoote, les dunes Marchand et Dewulf ont subi un recul de -1 à -3 mètres. "Le sable stocké en pied de dune au cours de l'été a été érodé et a permis d'absorber l'énergie de la tempête" précise Adrien Cartier.

On a eu un recul qui n'est pas si catastrophique que ça


Car la vie d'une dune est cyclique, avec une "érosion au cours de l’hiver" et un "gain de sédiments pendant l’été"."On a l'impression que c'est tout le temps en train de reculer, mais on oublie que ça avance pendant la saison estivale.

© Géodunes
© Géodunes

Il est encore trop tôt pour faire un bilan de l'érosion causée par Eléonore, surtout quand les situations varient d'une plage à l'autre. Mais après avoir pris des mesures dans l'Est dunkerquois, Adrien Cartier estime qu'elle a eu un impact "à peu près égal à la tempête Egon", en janvier 2017.

"On a eu un recul qui n'est pas si catastrophique que ça" ajoute le docteur en géomorphologie côtière, notamment parce que le vent ne venait pas du nord, autrement "des houles beaucoup plus importantes" auraient frappé la côte.

Mais la tempête a malgré tout rongé la côte en raison d'un grand coefficient de marée et de sa longueur - près de 48 heures - car c'est sur la durée que s'exerce le "pouvoir érosif" d'une tempête.

Dans les semaines à venir devrait paraître "un bilan de toutes les tempêtes hivernales depuis Xaver", soit cinq ans d'avancées et de reculs des dunes sur le littoral. On saura alors quel a vraiment été l'impact d'Eléanor.

Géodunes

Relevé de la position du trait de côte suite à la #tempeteeleanor à #Zuydcoote. Bientôt un dossier complet sur www.geodunes.fr #hautsdefrance #erosion #submersionmarine #Dunkerque #ulco #Drones...


Comment se forme une dune ?

Les dunes embryonnaires servent de première défense contre la marée. Elles se forment grâce à la "laisse de mer", cette ligne où tous les objets de la mer s'accumulent à la marée haute,  large d'un mètre et longue de plusieurs kilomètres.

Lorsque les algues et de coquillages qui la constituent se décomposent, ils fertilisent le sol et permettent à une plante, la roquette de mer (Cakilier maritime) de pousser en retenant le sable. C'est ce qui forme ces dunes de quelques centimètres.

Problème : à cause de la pollution humaine, de nombreux déchets jetés à la mer se retrouvent sur cette "laisse de mer", la rendant insalubre. Pour la nettoyer, les pouvoirs publics ont généralement recours à de grandes machines qui fait disparaître tout ce qui dépasse un centimètre de diamètre. Il ne reste alors plus rien de la "laisse de mer", qui ne peut plus fertiliser le sable. D'autres méthodes de nettoyage sont actuellement testées sur la côte d'Opale. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tempête Egon, un an après

Près de chez vous

Les + Lus