Pourquoi il n'y aura finalement pas de réensablement de la baie de Wissant

Les habitations de Wissant face à l'érosion inévitable du littoral / © F.Giltay
Les habitations de Wissant face à l'érosion inévitable du littoral / © F.Giltay

Le conseil communautaire de la Terre des 2 Caps a rejeté le projet de réensablement de la baie de Wissant. Malgrè les 400 000 € dépensés en étude de faisabilité, l’idée a été abandonnée par les élus. Trop chére ! Prés 30 millions d'euros pour amener amener des millions de m3 de sable...

Par Isabelle Girardin

C'est un peu le dossier serpent de mer qui depuis des années préoccupent les habitants et les élus de la baie de Wissant : l'érosion. Pour diminuer les risques de submersion marine, le Pôle métropolitain de la Côte d'Opale (PMCO) et la communauté de Communes de la Terre des 2-caps (CCT2C) avait préconnisé un réensablement massif. Il ne se fera pas.
 

Un chantier trés coûteux et non pérenne


Ce chantier prévu fin 2020, n’aura finalement pas lieu, pour 2 raisons : son coût à été jugé beaucoup trop élevé et pas assez pérenne. "Il faudrait 1,7 million de m3 de sable pour réensabler la page de Wissant qui en perd chaque année 40 000 m3."  Une situation qui n'est pas récente, déjà dans les année 90 notre rédaction constatait le recul de la falaise.

 
Recul de la falaise et érosion du littoral de la Côte d'Opale


"Ce réensablement représenterait un coût de 30 millions d’euros, en plus de 400 000€ que nous avons déjà dépensé pour l’étude de faisabilité de ce projet. Il faudrait aussi y ajouter des travaux d’entretien, tous les ans. Un total qui pourrait également atteindre 60 millions d’euros sur 30 ans !" selon le président de l’intercommunalité, Francis Bouclet.
 

La baie perd chaque année des millions de cubes de sable


Conscient de l’urgence de la situation, les élus estiment devoir réagir mais pas avec cette solution : "La dépense est effectivement trés élevée pour une collectivité comme la notre mais c'est surtout l'incertitude de la solution de réensablement qui nous a fait abandonner l'idée. Le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) paru cette semaine, conforte l'idée que la montée du niveau des mers est inévitable.

 


Ces travaux n'auraient fait que retarder cette issue fatale. Il faut rester humble face aux éléments. Une autre réflexion est en cours, pour apporter des solutions d'urgence. Le pied du Perré sera consolidé ainsi que la partie sud de la dune d'Aval. Les habitants seront à nouveau consultés au Printemps prochain" précise Francis Bouclet. Lors des différentes réunions publiques, certains Wissantais, inquiets pour leur sécurité, suggéraient la réalisation d’une protection dure.
 

Protéger ce qui peut l'être encore


L'un des plus beaux villages de la Côte d'Opale, mondialement connue pour sa baie de sable blanc, va continuer de subir les effets de l'érosion. "Nous avons besoin d’une solution que nous pouvons réaliser" explique Bernard Bracq, maire de Wissant.

 


"Pour le moment aucune n’est envisagée mais les idées ne manquent pas. Les courants tourbillonnent dans la baie de Wissant. Ils sont capables de s'inverser et d'être tout à fait contraires à ce qu'ils étaient une heure avant. Dans les année 70, la commune devait évacuer le sable qui bloquait les rues. Aujourd'hui, l'action de l'homme et de la nature nous obligent à repenser l'avenir" raconte Francis Bouclet, le président de la communauté de Communes de la Terre des 2-Caps.
 

D'autres exemples d'érosion sur notre littoral Hauts-de-France


Cette solution de réensablement ne semblait pas non plus convaincre Alain Toulemonde, président de l’association des Amis de la baie de Wissant. Selon lui "le projet ne permettrait pas d’inverser la dynamique d’érosion, le sable aurait à nouveau disparu.L’association des Amis de la baie de Wissant propose la mise en place d’un plus grand nombre de pieux. 

 
Les riverains de wissant face à l'érosion de la dune


L’érosion est un phénomène naturel que l’on retrouve sur toutes les côtes maritimes. Ce que l’on appelle le trait de côte, c’est à dire la limite entre la terre et la mer, n’est donc pas quelque chose de figé mais plutôt une ligne en mouvement au fil du temps. Un probléme que l'on connait bien en baie d'Authie, où les actions de lutte contre l'érosion face au Bois de Sapin en Baie d'Authie sont réguliéres.

 

"On reste attentif, cette semaine on a réalisé les travaux d’urgence. Avec l'arrivée des grandes marées de ce week-end, nous avons amené du sable de l'estran vers le pied de la dune d'Aval. Il faut continuer de protéger les maisons"  précise Francis Bouclet.

En attendans la plage de Wissant, continue de subir les effets de l’érosion. Selon le rapport du GIEC, le niveau des océans augmentera de 40cm à plus d'un mètre d'ici la fin du siècle. Et comme des millions de personnes dans le monde, certains Wissantais pourraient être forcé de quitter leur foyer. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Raymond Froment lance une souscription pour la réfection de l'horloge du clocher

Les + Lus