Cet article date de plus de 4 ans

Cyclisme : Cofidis présente ses objectifs pour 2017

Bien installé dans la hiérarchie du sprint, Nacer Bouhanni aborde 2017 avec des rêves de grandeur: le leader de Cofidis a prévenu mercredi qu'il ambitionnait désormais de gagner de "grandes courses", que ce soit sur les classiques ou sur le Tour de France.
Avec 11 victoires à son actif la saison dernière sur un total de 15 pour sa formation, le sprinteur français (26 ans) Nacer Bouhanni reste l'indispensable finisseur d'une équipe Cofidis bâtie autour de lui. Mais comme il l'a souligné mercredi soir lors de la présentation de l'effectif 2017 à Barcelone, l'heure n'est plus à la quantité des victoires, mais à la qualité. "Je préfère viser la victoire dans les grandes courses", a-t-il dit, sans vouloir se fixer d'objectif chiffré.

Ses dirigeants l'ont fait pour lui: pour sa 21e saison consécutive dans le peloton, Cofidis ambitionne une vingtaine de victoires, "comme en 2015", ont souligné les responsables de l'équipe nordiste lors de cette présentation au centre culturel El Born, dans le coeur historique de Barcelone. Le prestige des courses gagnées, néanmoins, sera scruté de près : il faut viser "si possible des victoires significatives, notamment sur le Tour de France", a prévenu le manager général Yvon Sanquer.

En 2016, Bouhanni a remporté quatre victoires sur des courses World Tour (épreuves de catégorie supérieure), ce qui vous pose un statut dans le monde sans merci du sprint: 1 étape du Dauphiné, 2 étapes du Tour de Catalogne et 1 étape de Paris-Nice. 

Que de regrets en 2016

Mais que de regrets au vu ce saut de chaîne dans la dernière ligne droite d'un Milan-Sanremo qui lui tendait les bras. Ou bien après son forfait de dernière minute pour le Tour de France en juillet dernier, victime d'une blessure à une main après une sombre histoire d'altercation nocturne.

D'où un appétit décuplé pour les grandes classiques de 2017 et pour le Tour de France, où Bouhanni, vainqueur d'étape sur le Giro ou la Vuelta, n'a jamais gagné. "Gagner une classique sera l'objectif, mais il y a aussi le Tour de France. C'est l'objectif de l'équipe Cofidis", a souligné le Vosgien. "Le Tour de France aura une grande importance cette année donc j'espère arriver au top de ma condition pour cette course."

Cette saison s'annonce aussi cruciale pour l'avenir de Bouhanni, dont le contrat s'achève fin 2017. Pour se frayer un chemin dans les sprints, le Français sera toujours entouré de ses habituels lanceurs, Geoffrey Soupe ou Christophe Laporte. A l'intersaison, Cofidis a par ailleurs recruté le sprinteur belge Jonas Van Genechten (ex-IAM), vainqueur d'étape sur le Tour d'Espagne en 2016. Ou encore le Belge Dimitri Claeys, spécialiste des classiques flandriennes. De quoi exister régulièrement sur les "grandes courses" du calendrier ?


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport