Cet article date de plus de 3 ans

Découverte: la maison passive, un concept écologique et surtout économique

L'écologie peut vous aider à faire de économies. C'est le principe de la maison passive, une habitation très peu gourmande en énergie, qui n'a pas besoin de chauffage...  En France, il en existe plus de 200, et une sur cinq se trouve ici, dans notre région.

La maison de Bruno est située en plein centre-ville d'Amiens.
La maison de Bruno est située en plein centre-ville d'Amiens. © François Daireaux
Sans briques rouges ni toit pentu, la maison de Bruno détonne de celles de ses voisins.

La sienne, il l'a voulue cubique avec de larges baies vitrées. Et surtout en bois.

Cette maison, construite en 2012 en plein centre d'Amiens, est certifiée passive. C'est à dire qu'elle consomme très peu d'énergie, et se chauffe toute seule.

Une performance thermique qui s'explique par l'apport solaire, une bonne isolation et une aération efficace.

La maison se réchauffe grâce aux rayons du soleil et à l'activité humaine (comme l'utilisation d'électroménager). Résultat: aucun chauffage électrique dans la maison, seulement un poêle à granulés utilisé les jours de grand froid.

Et ça se sent sur les factures : jusqu’à 90% d’économies par rapport à une maison « classique ».

Une alternative économique et écologique


Dans une région où les foyers paient en moyenne 150 euros de plus pour se chauffer que dans le reste du pays, ce type de construction commence à intéresser.

Même les collectivités et les bailleurs sociaux s’y mettent. Car pour un particulier, la maison passive coûte entre 10 et 15% plus cher qu’une maison classique. Alors que pour les grosses surfaces de plus de 1000m², la différence de prix s’efface.

Un enjeu social ? 


Dans le nord pas de calais, près de 300 000 ménages se trouvent dans une situation de vulnérabilité énergétique.  C'est-à-dire qu'ils consacrent plus de 8% de leurs revenus pour se chauffer.

On estime qu'une baisse de la facture énergétique d'à peine 10 % , grâce à une maison écologique par exemple, sortirait 68 000 ménages de cette nouvelle forme de précarité. »


durée de la vidéo: 03 min 51
L'habitat durable dans les Hauts de France



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région hauts-de-france économie fusion des régions écologie environnement société