Cet article date de plus de 4 ans

Des Journées du Patrimoine sous haute surveillance dans le Nord

En raison de la menace terroriste, les dispositifs de sécurité ont été renforcés à l'entrée des sites ouverts au public pour les Journées du Patrimoine.

Des policiers ce samedi à la Villa Cavrois de Croix.
Des policiers ce samedi à la Villa Cavrois de Croix. © France 3 Nord Pas-de-Calais
Des militaires et des policiers sont venus patrouiller ce samedi dans les jardins de la Villa Cavrois à Croix, ouverte pour les Journées du patrimoine. Mais pas de quoi troubler les visiteurs pour autant. Ici pas de fouille minitieuse, un barriérage a été installé pour filtrer le public l'entrée. Et le personnel a redoublé de vigilance. 
durée de la vidéo: 01 min 55
Des Journées du Patrimoine sous haute surveillance dans le Nord

Au Conseil Régional des Hauts-de-France à Lille, la sécurité est beaucoup plus poussée. Etat d'urgence oblige, le contrôle des sacs et les portiques de sécurité sont inévitables pour découvrir les lieux. Le dispostif de sécurité est important dans ce batiment tout au long de l'année mais pour cette 33e des Journées du Patrimoine des mesures supplémentaires ont été ajoutées. Le public a été prié de se présenter un quart d'heure avant le début des visites guidées, avec contrôles d'identité. Il fallait également s'inscrire au préalable sur internet.

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, plus d'une dizaine de sites ont préféré ne pas ouvrir leurs portes cette année pour des raisons de sécurité. C'est le cas, à Lille, de la préfecture du Nord, du Conseil départemental du Nord et de certaines églises. Les palais de justice sont eux aussi restés fermés dans les deux départements.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
journées du patrimoine culture patrimoine sécurité société terrorisme faits divers