Dunkerque : trois jeunes femmes volent un petit chien et le jettent du 2e étage, l'une d'elles sera jugée en mars 2022

Jeudi 22 septembre 2021, trois jeunes filles âgées de 13, 16 et 18 ans, ont dérobé un Bichon maltais de 11 ans alors que son propriétaire faisait ses courses. Elles l'ont ensuite jeté du 2e étage d'un immeuble. Le chien, alimenté par une sonde, souffre d'une fracture de la mâchoire.

Light, 11 ans, est un petit Bichon maltais blanc, tout ce qu'il y a de plus adorable. Alors que son propriétaire fait ses courses, jeudi 23 septembre vers 19.00 à Dunkerque, Light l'attend attaché avec sa laisse à l'extérieur du supermarché. Trois jeunes femmes âgées de 13, 16 et 18 ans passent alors par là et décident de voler le chien.

Se rendant compte qu'elles lui volaient son chien, le propriétaire, un homme d'une soixantaine d'années, poursuit les jeunes femmes, qui montent au deuxième étage d'un immeuble proche et jettent le chien par une fenêtre. Leur solution radicale pour mettre un terme aux demandes de récupération de Light par son propriétaire.

"Je suis consterné... Malgré tous les combats, toutes les campagnes, il existe encore certains jeunes qui n'ont aucun respect pour les animaux. Bien sûr, ce n'est pas une généralité. Il existe heureusement des jeunes du même âge qui passent leurs week-ends dans des refuges animaliers. Nous nous portons partie civile à chaque fois pour avoir le droit d'aller au procès et demander des dommages et intérêts afin de réparer le préjudice et refaire des campagnes de prévention. J'espère que le tribunal sera intraitable face à cette violence", explique Me Patrice Grillon, avocat de l'association Stéphane Lamart.

2 ans de prison et 30 000 euros d'amende encourus

Mâchoire fracturée, deux dents arrachées avec le choc, le Bichon après avoir eu son pronostic vital engagé, est désormais sain et sauf. Light est cependant toujours nourri par une sonde gastrique. Le propriétaire a porté plainte et au moins deux organisations comme l'association Stéphane Lamart et la Fondation 30 millions d'amis se sont portées partie civile. 


La jeune femme la plus âgée (18 ans), la seule majeure du groupe, risque aujourd'hui 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende pour actes de cruauté envers un animal, le paiement de dommages et intérêts, une interdiction de détenir un animal et la confiscation des animaux qu'elle possède déjà (le cas échéant).

Les deux mineures "ne risquent pas grand chose" selon Me Patrice Grillon. À l’issue de leurs gardes à vue, elles ont été convoquées devant le juge des enfants au mois de novembre en vue d’une mesure de réparation pénale. La jeune majeure est sous contrôle judiciaire. Ivre lors de son interpellation, elle devra répondre également de vol en réunion, violences et rébellion en état d’ivresse à l’égard des policiers venus l’interpeller. Son procès aura lieu le 8 mars 2022. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers animaux nature