Cet article date de plus de 3 ans

Écart de salaires hommes-femmes : les Picardes mobilisées

Souffrant d'un écart de salaire de plus de 15% par rapport aux hommes, les femmes françaises travaillent "bénévolement" depuis ce lundi à 16h34 et jusqu'à la fin de l'année. Elles ont décidé de se mobiliser à cette date "symbolique".

Un sujet de Camille Di Crescenzo, Jérôme Arrignon, Elise Ramirez et Sarah Colpaert ; avec Elisabeth Minard-Placiard, déléguée du Défenseur des droits ; Etienne Détré, conseillier d'éducation populaire et de jeunesse ;
S'inspirant d'une initiative islandaise, l'association des Glorieuses a établi que l'écart de rémunération de 15,1% entre les hommes et les femmes. Cela correspond à 38,2 jours de salaire en moins. Le collectif a appelé les salariées françaises à se mobiliser à 16h34 exactement, heure à partir de laquelle les femmes ne sont plus payées selon le collectif.

"On n'appelle pas les femmes à quitter le travail, mais on veut proposer, suggérer, aux associations, aux syndicats de travailleurs, de s'approprier ce chiffre pour se mobiliser", explique Rebecca Amsellem, la fondatrice des Glorieuses.


Selon les derniers chiffres d'Eurostat, les femmes françaises gagnaient en 2014 un salaire horaire brut inférieur de 15,5% à celui des hommes. Ce chiffre est de 16,7% au niveau européen.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie