Elections régionales : le début des fake news ?

Deux fausses informations en trois minutes concernant l'action de Xavier Bertrand à la tête de la région. Invité sur notre antenne, mardi soir, Sébastien Chenu a donné le ton de sa campagne pour les prochaines élections régionales.

Sébastien Chenu (à gauche) est le candidat RN aux élections régionales. A droite, Xavier Bertrand, l'actuel président de la région.
Sébastien Chenu (à gauche) est le candidat RN aux élections régionales. A droite, Xavier Bertrand, l'actuel président de la région. © France 3 Hauts-de-France / MaxPPP

Le Rassemblement National va tirer à boulets rouges sur le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, quitte à se permettre quelques écarts avec la vérité. Peu importe. L’essentiel, c’est de pilonner le président sortant, sans se soucier d’une gauche que le RN estime incapable de se rassembler ; et donc de peser dans le futur scrutin.

Mardi, c’était le lancement de la campagne du Rassemblement National en vue des élections régionales qui devraient se dérouler au plus tard en juin. C’est donc maintenant officiel : le député du Nord et porte-parole du RN, Sébastien Chenu, également conseiller régional sortant, mènera la liste du parti de Marine Le Pen dans les Hauts-de-France. Le soir même, Sébastien Chenu était l’invité du
journal télévisé de France 3 Nord Pas-de-Calais. Et dans ses attaques contre Xavier Bertrand – "le fan numéro un de Macron" - il a glissé deux fake news.

Pas de subvention pour Pastel-FM...

Il a d’abord accusé le président (DVD) de la région de "subventionner des radios communautaristes comme Pastel-FM". Faux. Le conseil régional des Hauts-de-France ne finance plus depuis 2017 (9 000 euros par an) cette radio associative de Roubaix. Officiellement, Pastel-FM est "une radio laïque qui défend l’expression et la pratique culturelle des populations d’origine maghrébine". Mais cette définition est remise en cause depuis trois ans par la Région qui s’inquiète d’une dérive vers un prosélytisme religieux à
l’antenne et qui doute du contenu confessionnel des émissions et des invités. Pastel-FM conteste.

La radio roubaisienne a même saisi le tribunal administratif pour tenter de récupérer sa subvention et être indemnisée pour le préjudice subi. Ce dossier – comme celui du lycée musulman Averroès de Lille – est régulièrement évoqué par Sébastien Chenu. Dès 2016, il avait évoqué devant le conseil régional le prosélytisme de Pastel-FM, dénonçant "une activité cultuelle plutôt que culturelle". Il n’était pas le seul. L’hebdomadaire Marianne, bien avant lui, ne disait pas autre chose.

Mais en octobre dernier, le député du Nord était revenu à la charge lors de l’assassinat de Samuel Paty, ce professeur de français tué devant son lycée à Conflans-Sainte-Honorine. Il avait alors accusé Xavier Bertrand de pratiquer un double discours, d’être à la fois en guerre contre l’islamisme et de financer une radio communautariste sur son territoire. Ce n’était pas vrai.

...ni pour Bridgestone

Deuxième fake news : selon Sébastien Chenu, mardi soir en direct sur France 3, Xavier Bertrand et la région "subventionnent des entreprises qui délocalisent, comme Bridgestone". Allusion faite à l’usine de pneumatiques de Béthune qui fermera définitivement ses portes le 3 mai prochain, laissant sur le carreau 863 salariés.

Interrogés, les services du président démentent formellement. Non, les Hauts-de-France n’ont pas versé un centime de subvention au groupe Bridgestone. En revanche, le Conseil Régional a bien financé un programme de formation pour les salariés de l’usine de Béthune. 112 000 euros en octobre 2017. C’était donc bien avant l’annonce de la fermeture. Rien d’extraordinaire : ces programmes de formation professionnelle sont au cœur des compétences de la région.

Sébastien Chenu l’a répété plusieurs fois mardi soir : l’axe principal de sa campagne électorale sera de "protéger du système Bertrand/Macron" les habitants des Hauts-de- France. "Protéger leur culture, leur identité, leur sécurité, leur économie". Protéger le débat politique ne serait pas non plus une mauvaise idée…

Droit de réponse de Sébastien Chenu, tête de liste régionale des Hauts-de-France pour le Rassemblement National

1/Vous affirmez que j’aurais dit «deux fausses informations en trois minutes concernant l’action de Xavier Bertrand à la tête de la région ». Cette affirmation est inexacte : je n’ai pas prononcé « deux fausses informations en trois minutes ». Les informations dont j’ai fait part sont véritables et vérifiables, comme le démontrera la suite de ce droit de réponse.

2/ Vous affirmez également que : « L’essentiel, c’est de pilonner le président sortant ». Cette affirmation est inexacte et relève d’une interprétation malveillante de votre part. L’essentiel pour nous est de défendre les habitants de notre Région et de leur proposer un projet en ce sens.

3/ Vous affirmez, me concernant, que : « il a glissé deux fake news ». Cette affirmation est à nouveau inexacte. Les informations que j’ai divulguées sont authentiques et je les explique dans ce droit de réponse.

4/ Vous affirmez que : « Il a d’abord accusé le président (DVD) de la région de « subventionner des radios communautaristes comme Pastel-FM » Faux. Le conseil régional des Hauts-de-France ne finance plus depuis 2017 (9 000 euros par an) cette radio associative de Roubaix. » Vous dites que mes propos sont faux, ce que je conteste. Sur votre plateau, je n’ai jamais dit que M. Bertrand avait voté cette subvention entre 2018 et 2021. J’ai dit ceci : « Quand [Xavier Bertrand] subventionne des radios communautaristes comme Radio Pastel, c’est la région qui souffre ». J’emploie le présent de narration et de ce fait, mes affirmations n’ont rien de contradictoire avec la vérité et n’insinue pas que Xavier Bertrand subventionne encore cette radio, mais que quand il le fait, ce qui s’est déjà produit par le passé, c’est la région qui souffre.

5/ Vous affirmez que : « Il avait alors accusé Xavier Bertrand de pratiquer un double discours, d’être à la fois en guerre contre l’islamisme et de financer une radio communautariste sur son territoire. Ce n’était pas vrai ». Il est inexact de votre part de dire que ce que je dis est faux, au regard de mon argumentaire au précédent alinéa. Xavier Bertrand a financé une radio communautariste, et affirmait en même temps être en guerre contre l’islamisme. Ceci n’est pas interprétatif de ma part mais factuel, d’autant plus que c’est mon intervention au Conseil Régional qui a permis de révéler cette subvention.

6/ Vous affirmez enfin que « Deuxième fake news : selon Sebastien Chenu, mardi soir en direct sur France 3, Xavier Bertrand et la région « subventionnent des entreprises qui délocalisent, comme Bridgestone ». Allusion faite à l’usine de pneumatiques de Béthune qui fermera définitivement ses portes le 3 mai prochain, laissant sur le carreau 863 salariés ». Votre affirmation est inexacte. Ce n’est pas une « fake news » - ou fausse information- que de dire que « Xavier Bertrand et la région subventionnent des entreprises qui délocalisent, comme Bridgestone ». Vous dites vous-même que : « Le Conseil régional a bien financé un programme de formation pour les salariés de l’usine de Béthune. 112 000 euros en octobre 2017 ». Dans la délibération du conseil régional 19 octobre, il est bien indiqué qu’il s’agit d’une subvention, subvention d’ailleurs de 135 868 euros, les 112 000 euros étant les crédits d’engagement pour 2018. La lecture de cette délibération indique qu’aucune garantie d’emplois n’a été apportée ».

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique rassemblement national élections régionales 2021 élections