Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

L'émission solidaire du lundi au vendredi à 10h40
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

Donner le goût d'apprendre aux enfants

© CC0
© CC0

Éveiller la curiosité de nos enfants. Dès le plus jeune âge, il faut susciter le goût d’apprendre, c’est-à-dire apprendre avec du plaisir.

Par Madison Mouquet

Donner le goût d'apprendre aux enfants

Il faut associer le travail avec le plaisir. Les encouragements et la valorisation favorisent l’épanouissement et l’acquisition des connaissances. Il est très facile de susciter ce plaisir, il suffit de partir de ce qu'ils aiment.

La joie de comprendre et le plaisir de découvrir s’étendent en dehors de l’école : jeux, promenades, voyages, sports, lectures, films, réunions de famille, tout est bon. Il faut mettre l’enfant en position d’explorateur de l’univers qui l’entoure. C’est d’autant plus vrai que notre pensée est arborescente et non linéaire.

Tout ce qui peut nous nourrir intellectuellement vient soutenir les apprentissages. En partant de sujets qu’il aime, l’enfant réalise qu’il peut apprendre en prenant du plaisir. Laisser la place à la divagation (au sens de se promener), à la fantaisie, permet à la créativité de se développer.

Et puis, découvrir de nouvelles choses ensemble, enfants et parents, offre un bon moyen d’ouvrir un espace affectif rassurant et amusant. Quelques exemples de la vie quotidienne de chacun : jouer au billard, faire du jardinage, de la cuisine, du vélo sont autant d’occasion de recourir à des notions de maths, de chimie, de sciences naturelles, de physique, de géographie...

Apprendre, c’est aussi découvrir, tenter, oser, imaginer, se relier aux autres, faire marcher son corps, jouer avec les mots, créer ! Il ne s'agit pas seulement de mémoriser mais aussi d'être capable de restituer et de partager avec les autres ses connaissances. Il faut stopper la chasse à la performance : chaque enfant va à son rythme.

Pour un petit, véritable éponge à mots, l’acquisition se fait aussi bien avec des mots simples qu’avec des mots compliqués. Pas question d’abêtir notre expression sous prétexte qu’ils sont trop jeunes pour comprendre. Plus ils entendent un vocabulaire riche, plus leur capacité de compréhension s’étend.