hauts-de-france
Choisir une région

Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

L'émission solidaire du lundi au vendredi à 10h50
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

Gérez le stress de votre ado pour le Bac !

Gérez le stress de votre ado pour le Bac !

Votre adolescent est stressé par les épreuves du baccalauréat ? Voici quelques conseils pour apprendre à gérer les stress et aider votre enfant réviser sereinement.

Par MM

Gérer son propre stress et celui de l'ado

N'encouragez pas les stress de l'adolescent, au risque de le voir se noyer dedans en restant impuissant. Posez lui des limites pour que son angoisse ne se retourne pas contre son entourage.

Être un parent inquiet est normal. Mais exprimer cette inquiétude peut décupler les peurs de l'enfant et être source de tensions. Ne pas exprimer son propre stress nécessite de changer son attitude globale. Il ne s’agit pas d’être calme dans ses paroles, et complètement angoissé à d’autres niveaux de communication.

Évitez de dédramatiser l'examen. Certes, on peut dire que "c'est un examen banal, tout le monde le passe, 80% réussissent..." mais ces arguments n'ont que peu de poids. Gardez toujours à l'esprit que c'est une étape importante pour l'enfant.


Se fixer des petits objectifs

Mieux vaut gérer le moment présent en avançant petit à petit. Les plannings de révisions à long terme deviennent vite indigestes.

Aujourd’hui, j’ai tel créneau pour travailler, je vais faire ça.” C’est la politique des petits pas, qui permet à l’enfant de se projeter dans un futur proche. Le soir, il pourra se dire, “J’ai fait ça.” et lister ce qui a été fait, plutôt que ce qu’il reste à faire.

L'anticipation peut avoir des effets néfastes. Se projeter au jour J produit des peurs. Anticiper, c'est le risque de se projeter dans un futur qui nous semble insurmontable. L’anticipation n’est positive que lorsqu’il s’agit de s’imaginer en train de réussir une épreuve.

Parler de l'échec ou le relativiser n'est pas approprié car le moment n'en est pas encore venu. Restez dans l'instant présent, dans l'action. Toutefois il ne faut pas se fâcher si son ado part défaitiste. Ce serait comme nier ses angoisses et cela pourrait lui sembler méprisant.
 

Les méthodes de révisions

N'imposez pas vos méthodes. Ce qui fonctionne pour vous ne fonctionne pas forcément pour tout le monde. Proposez des méthodes ou apportez votre aide mais ne forcez pas. Acceptez que votre enfant puisse refuser votre aide mais laissez le revenir vers vous s’il a le sentiment de piétiner.

Avec un camarade de classe ou un professeur particulier, les révisions en binôme peuvent aussi être une solution si ça ne fonctionne pas avec vous.

Docendo Discimus : c'est en enseignant qu'on apprend ! N'hésitez pas à inverser les rôles. En expliquant son cours à quelqu'un d'autre, l'adolescent mémorisera mieux les informations et pourra faire ressortir ses points forts et ses axes d'amélioration.


Une bonne hygiène de vie

Les efforts intellectuels mobilisent énormément d'énergie. Il est très important de bien dormir. Bacheloter toute la nuit est contre-productif.

Une bonne alimentation est aussi de mise. La concentration et la rapidité d'assimilation et d'exécution en dépendent.

Les temps de loisirs, de sport ou de détente peuvent être réduits mais il faut aussi savoir s'aérer l'esprit plutôt que se noyer dans les révisions !


Voici quelques conseils supplémentaires pour rationaliser les révisions grâce à la science ! C'est sur la chaîne de vulgarisation scientifique DirtyBiology :

 

A lire aussi