• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

L'émission solidaire du lundi au vendredi à 10h50
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

Location saisonnière, quelles précautions ?

Location saisonnière, quelles précautions ?

La location saisonnière fait partie des hébergements préférés des vacanciers français. Mais ce type de logement n'est pas sans risques. Voici les précautions à prendre pour éviter tout désagrément lors de vos prochaines vacances.

Par MM

Avant de réserver​

Lorsque vous recherchez votre logement de vacances, notamment sur internet, privilégiez les offres détaillées. Le bailleur saisonnier a l'obligation de présenter une description précise de la location. Veillez à bien noter le nombre de pièces, la liste des appareils électroménager disponibles, la distance pour accéder à la plage ou aux autres attractions touristiques à proximité.

La signature d'un contrat de location saisonnière écrit est imposée par le Code du Tourisme.

Cette formalité permet d'éviter des litiges concernant la durée, le prix, la prise en charge des taxes et du ménage. Le descriptif de la location, idéalement accompagné de photos, devra être annexé au contrat. En prenant cette précaution, vous pourrez si nécessaire, prouver que l'état de la location ne correspond pas à ce qui était indiqué dans l'annonce.


Au moment de réserver

Au moment d'effectuer votre réservation, le propriétaire vous demandera sûrement le versement d'une somme d'environ 25 % du loyer total pour garantir votre engagement. Ne verser l'argent qu'une fois le contrat établi et signé. Vérifiez aussi s'il s'agit d'un versement d'arrhes ou d'un acompte.

En cas d'acompte, le locataire s'engage à verser la totalité du loyer en cas d'annulation.  Pour des arrhes, le locataire ne perd que le montant versé. Pensez également à vérifier que vous êtes bien assuré en tant que locataire saisonnier. Votre contrat d'assurance habitation devrait normalement vous couvrir pour la garantie "villégiature".


Après la réservation

Une fois arrivé dans votre location saisonnière, pensez à réaliser un état des lieux en bonne et due forme. C'est ce document qui conditionnera la récupération de votre dépôt de garantie à la fin du séjour. Rédigez le avec soin.

Pour faire part officiellement d'un litige concernant votre location saisonnière, vous devez informer le propriétaire du logement par courrier en recommandé avec accusé de réception. Faute de trouver un accord à l'amiable, vous pouvez vous rapprocher d'une association de consommateurs ou éventuellement d'un avocat s'il devient inévitable de saisir un tribunal.


Trucs & astuces

L'office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) met en garde les vacanciers contre les escroqueries en ligne. La police nationale enregistre chaque année près de 2800 signalements en lien avec une location saisonnière, auxquels s'ajoutent 3500 cas d'arnaques aux locations saisonnières dénoncées par téléphone. Soyez donc extrêmement vigilent au  moment d'effectuer votre réservation.


Les précautions à prendre

Certains français partiront aussi à l'étranger pendant l'été, parfois en échangeant leur maison ou leur appartement avec celui d'une autre famille à l'autre bout du monde. Cette formule, qui permet de voyager à moindre frais, est de plus en plus répandue. Avant de partir, mieux vaut vérifier que l'assurance multirisque habitation comporte bien une garantie responsabilité civile villégiature, couvrant certains dommages hors de son domicile, préconise la FFSA.


La différence entre un acompte et des arrhes

L'acompte :
  • L'acompte est une somme versée en avance par un client lors d'un achat ;
  • la commande ne peut pas être annulée ;
  • l'acompte constitue un premier versement à valoir sur un achat. Le client devra payer le reste plus tard ;
  • le commerçant doit clairement indiquer dans le bon de commande ou le devis si le paiement en avance est un acompte. Si rien n'est indiqué, il s'agit d'arrhes.

Les arrhes :
  • Les arrhes sont des sommes versées en avance par un client lors d'un achat ;
  • il est possible d'annuler la commande, que ce soit par l'acheteur ou le vendeur ;
  • si c'est le client qui annule, il perd les sommes versées en guise d'arrhes ;
  • si c'est le vendeur qui annule, il doit rembourser au consommateur le double des arrhes déjà versées.

Le boum de la culture du lin dans l'Oise