• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

L'émission solidaire du lundi au vendredi à 10h50
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

Pourquoi certains enfants semblent “régresser” ?

Pourquoi certains enfants semblent "régresser" ?

Votre enfant se met à parler comme un bébé ou refait pipi au lit, que se passe-t-il ? Est ce normal ? Eugénie Adam, psychologue, vous éclaire sur ce comportement qui peut inquiéter les parents, dans 9h50 le matin.

Par Madison Mouquet

On appelle régression un retour à un comportement ou à un mode de pensée qui ne correspond ni à l’âge ni à la maturité de l’enfant. Cela ne dure généralement pas longtemps et s’avère tout à fait normal et important dans le développement de l’enfant.

Cela peut arriver spécifiquement lors d’un choc traumatique, dans des périodes anxiogènes.

L’enfant régresse vers une période antérieure de son développement, à un stade qu’il contrôle davantage et dans lequel il se sent plus en sécurité, afin de reprendre confiance en lui.


Un besoin d'être rassuré

Grandir et prendre conscience de soi peut être angoissant. Le retour en arrière opère comme un mécanisme de défense. Cela permet de :
  • Se rassurer, consolider ses acquis ;
  • confirmer sa position, son identité, redéfinir son espace d’évolution ;
  • tester et affirmer sa place dans la famille (surtout après l’arrivée d’un nouveau-né) ;
  • progresser vers l’autonomie, l'enfant consolide les acquis et s’assure de son intérêt à passer au stade suivant.


Comment accompagner l'enfant ?

L'enfant doit être accompagné vers l'autonomie. Il ne faut pas le conforter dans son état de régression sans pour autant le culpabiliser.

Soyez rassurés, une période de régression annonce souvent une période de nouvelles acquisitions.

Pour ce faire, il est important de :
  • Accepter ces moments et s'adapter à ses besoins, à son rythme irrégulier ;
  • discuter avec lui des avantages à devenir plus grand ;
  • le rassurer quant à la légitimité de son ressenti ;
  • l’encourager et l’accompagner dans ses progrès ;
  • ne pas s’inquiéter, soyez patient ;
  • avoir confiance en lui ;

Et surtout, ayez confiance en vous, ne vous laissez pas influencer par la pression sociale. Vous êtes le mieux placé pour comprendre ce que traverse votre enfant, ce qu’il se passe dans sa vie et quelle est sa sensibilité.


La régression est donc une sorte de consolidation des acquis pour passer à l'étape suivant.

 

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française