Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

L'émission solidaire du lundi au vendredi à 10h40
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

Troubles de la voix, que faire ?

Les troubles de la voix, que faire ?

La voix peut parfois nous faire défaut. Une lésion ou un trouble de la mobilité des cordes vocales peuvent amener à une dysphonie voire à l’aphonie. En cas de problème il faut consulter un professionnel de santé et surtout, respecter des règles d'hygiène vocale.

Par Madison Mouquet

La voix est une production sonore émise par la bouche. Elle utilise l’air expiré provenant des poumons qui traverse le larynx et fait vibrer les cordes vocales.

La voix est influencée par les émotions, la posture générale, les influences endocriniennes... On se rend compte se son importance lorsqu’elle nous fait défaut. Un trouble de la voix (enrouement, extinction) est appelé dysphonie ou aphonie. L'origine est due à un trouble de vibration des cordes vocales à cause d’une lésion d'un trouble de la mobilité de la corde vocale.

Le diagnostic se fait à l'oreille de l’examinateur. Au delà de 15 jours, une dysphonie sans amélioration nécessite une exploration du larynx et des cordes vocales. Le diagnostic implique :
  • Un interrogatoire ;
  • la vérification de la stature et de l’état pulmonaire ;
  • une nasofibroscopie (exploration de la  filière nasopharyngée) ;
  • un examen sous anesthésie générale, en cas de doute ou de lésion pour exérèse ou biopsie ;
  • une stroboscopie, en cas d'absence de lésions évidentes elle visualise les vibrations des cordes vocales ;
  • une électromyographie s'il y a une anomalie de mouvement.

Au terme de l’examen il peut s'agir d’une pathologie organique lésionnelle :
  • Infection banale : laryngite ;
  • tumeurs bénignes ou congénitales (kystes) ;
  • laryngites chroniques voire néoplasie, surtout chez les fumeurs ;

Cette pathologie peut aussi être d'origine traumatique ou fonctionnelle après un surmenage ou un malmenage. Il faut consulter un ORL selon le contexte.

Par élimination, si le bilan est négatif, il peut s'agir d'une pathologie psychologique.

Dans tous les cas, il faut respecter certaines règles d’hygiène vocale :

1. Repos vocal strict en cas d’extinction vocale ou après utilisation importante (ne même pas chuchoter) ;
2. Utiliser correctement sa voix : bonne posture, respiration abdominale profonde, coordination souffle-son... ;
3. Pratiquer un sport de fond pour muscler sa paroi abdominale ;
4. Éviter et se protéger des facteurs irritants (tabagisme, pollution, poussières, climatisation) ;
5. Alimentation saine (en cas de fragilité gastrique, éviter café, les épices, l'alcool...) ;
6. Boire abondamment surtout lors des périodes de surmenage vocal ;
7. Éviter l’air sec et les changements brusques de température ;
8. Éviter les pièges acoustiques et ne pas forcer sa voix ;