hauts-de-france
Choisir une région
La dyslexie touche entre 8 à 10% des enfants selon l’OMS et touche 3 fois plus les garçons que les filles / © MaxPPP
La dyslexie touche entre 8 à 10% des enfants selon l’OMS et touche 3 fois plus les garçons que les filles / © MaxPPP

Par Wahiba Baha

Pour un bon lecteur, lire s’avère être normal, instantané : il suffit de poser le regard sur une lettre, puis un mot et notre cervelle nous donne comme par magie accès à sa signification, sons sens. Pour les enfants atteints d’un trouble cognitif comme la dyslexie par exemple, ces derniers éprouvent des difficultés à lire, à écrire, à compter, à coordonner leurs gestes.

Quelle est la différence entre la dyslexie et la dyspraxie ?

La dyspraxie est un trouble de la coordination du geste. Tenir une fourchette est un geste presque machinal, pour les enfants dyspraxiques cela n’est pas si simple. La dyslexie quant à elle est un trouble du langage écrit. Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) "la dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. Il s’agit également d’un trouble persistant de l’acquisition du langage écrit caractérisé par de grandes difficultés dans l’acquisition et dans l’automatisation des mécanismes nécessaires à la maîtrise de l’écrit (lecture, écriture, orthographe…)."

Comment se manifeste-t-elle ?

Quand on est dyslexique, on est :

•   Égaré dans l’espace et dans le temps.
•   Désorganisé.
•   Face à des non-mots en permanence.
•   Perdu face à un langage dirigé ("mets ton manteau, fais tes devoirs ou range tes jouets").
•   On parvient à faire des choses difficiles, mais on bloque sur des choses automatisées
•   Perdu devant des multi-tâches.
•   Mauvais en orthographe.
•   Vite fatigué, déconcentré.
•   Créatif.

Touche-t-elle essentiellement les enfants ?

Oui, la dyslexie touche entre 8 à 10% des enfants selon l’OMS et touche 3 fois plus les garçons que les filles.

La dyslexie est elle reconnue comme un handicap ?

Il est encore très difficile en France de faire reconnaitre la dyslexie comme un handicap.