hauts-de-france
Choisir une région
Image d'illustration montrant l'angoisse d'une personne paranoïaque. / © MaxPPP
Image d'illustration montrant l'angoisse d'une personne paranoïaque. / © MaxPPP

Par Wahiba Baha

On compte aujourd’hui en France plus de deux millions de personnes souffrant d’un handicap psychique, mais ce dernier est très mal connu car il fait peur.
Notamment lorsqu’il s’agit de la schizophrénie.
Peu connue du grand public, la schizophrénie est une maladie qui suscite de l’inquiétude en raison des fausses idées effrayantes qui y sont associées, telles que le dédoublement de la personnalité, la violence ou encore le risque d’enfermement en hôpital psychiatrique.

Mais qu’est ce que la schizophrénie ?
La schizophrénie est une maladie psychiatrique chronique de la catégorie des psychoses d’expression très variée. Elle touche à ce jour près de 600 000 personnes en France entre 15 et 30 ans.

Quels sont les symptômes ?
La schizophrénie se caractérise essentiellement par une dissociation et un délire. Les éléments dissociatifs sont caractéristiques de la schizophrénie. La dissociation pour faire simple est une altération de la perception, du langage, de l'affect, de la logique, de la pensée. 

Par exemple :
- Une personne atteinte de schizophrénie peut parler une langue totalement inventée,
- Avoir une conversation qui passe du coq à l’âne constamment lorsqu’elle est en crise.
- Le plus souvent, la schizophrénie est associée à un syndrome délirant, (mystique, paranoïde….) qui peut s’accompagner d’hallucinations visuelles ou auditives.

- Il y a-t-il un facteur déclenchant ?
A ce jour, au même titre que la bipolarité, cela reste l’inconnu quant aux différents facteurs. Cependant, sur un terrain fragile, la consommation de drogue précipite l’entrée dans cette maladie.

- Peut-on en guérir ?
Non, néanmoins, de nombreuses personnes atteintes de schizophrénie vivent normalement avec leur pathologie et ont une vie professionnelle, familiale et sociale. Tout cela bien entendu à condition d’avoir une prise en charge  médicale, médicamenteuse, suivie et régulière. Pour conclure, une personne atteinte de schizophrénie ainsi que son entourage sont dans une réelle souffrance, il existe fort heureusement plusieurs associations telle que l’UNAFAM, Les entendeurs de voix, les GEM (Groupe d’Entraide Mutuelle)... La croyance populaire affirme que les schizophrènes sont d’afrreux tueurs, violents, psychopathes, dépourvus de tous sentiments. Cependant, des études ont été menées affirmant que nous avons autant de risque de se faire agresser par n’importe qui que par une personne atteinte de schizophrénie.

A lire aussi