• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE
© MaxPPP / Salles
© MaxPPP / Salles

Par Dr Rodolphe Picquet

Pollution de l'air : intérieur ou extérieur ?

1/ Un état des lieux effrayant.
Nous savons tous que la mauvaise qualité de l'air a un effet direct sur note santé... Or, selon l'OMS, 92 % de la population mondiale vit dans un une zone où l'air est pollué.

Dans son rapport sur la santé environnementale de 2016, il apparaît que tous les ans 7, 3 millions de personnes meurent dans le monde à cause de l'environnement, dont 1,4 million en Europe.

Ce rapport ajoute que la plupart des maladies causées par l'environnement sont :
• Les maladies cardiaques (infarctus et autres) : 5 millions de décès par an
• Les cancers : 1,7 million de décès par an
Nous avons tendance à ne penser que c'est surtout l'air extérieur qui est impliqué.
En réalité, de nombreuses études montrent que les niveaux de pollution de l'air intérieur sont 2 à 5 fois plus élevés que les niveaux de pollution de l'air extérieur.

Bien entendu, les particules fines de l'extérieur se retrouvent dans votre appartement ou votre maison, mais de nombreux produits de notre intérieur sont directement responsable de la pollution intérieure. On les trouve dans les produits chimiques que nous utilisons au quotidien, mais aussi dans le mobilier ou dans nos vêtements. En réalité la plupart des produits détergents – mais aussi de nombreux cosmétiques - contiennent des produits nocifs pour la santé.

2/ Quels sont les produits concernés ?

- Les retardateurs de flammes.
Les meubles, les tapis et les matelas sont souvent ignifugés, c'est à dire recouverts ou imprégnés de retardateurs de flammes.
Si ces produits contenant du chlore ou du brome sont censés nous sauver la vie en cas d'incendie, ils sont aujourd’hui reconnus comme de puissants perturbateurs endocriniens, c'est à dire qu'ils jouent sur les hormones et provoquent des problèmes de santé graves (fertilité et cancers hormonaux-dépendants).

A noter que les pyjamas des enfants peuvent contenir aussi des retardateurs de flammes à base de chlorure d'alkyle, utilisé en alternative depuis que la législation est venue limiter l'usage du brome aux Etats-Unis.

- Les détergents et les produits d'entretien.
Les produits d'entretien sont également sources de pollution. Ils peuvent notamment contenir :
- des perturbateurs endocriniens tels que les phtalates (savons, désodorisants, papiers toilettes parfumés), le perchloroéthylène (utilisé comme solvant dans les produits nettoyants), le triclosan (antibactérien présent dans certains dentifrices, savons ou shampoings…)
- des produits toxiques comme les sels d'ammonium quaternaires (assouplissants, désinfectants, détergents, produits de soins capillaires …) ou le 2- butoxyéthanol (laves vitres).

3/ Trois conseils pour améliorer l'air de votre intérieur.

1. Aérez, même en plein hiver.

2. Retirez les produits toxiques de la maison
Essayez de remplacer les produits d'entretien et les cosmétiques nocifs par des solutions plus naturelles. Remplacez les désodorisants par des diffuseurs d'huiles essentielles. Utilisez du vinaigre pour assouplir les vêtements ou laver ses vitres. Utilisez l'huile essentielle d'arbre à thé comme antibactérien et anti-fongique. Essayez le bicarbonate de soude pour nettoyer votre four et la vodka pour faire briller votre évier.

3. Améliorez l'air de votre intérieur grâce aux plantes
Voici quelques exemples de plantes qui vous aideront à améliorer la qualité de l'air : aloe vera, lierre rampant, dragonniers, aglaonema ou plants de bambous.

Et maintenant, vous pouvez respirer à pleins poumons !

Le filmeur du dimanche