hauts-de-france
Choisir une région
© MaxPPP
© MaxPPP

Comment partir du bon pied le matin ? En évitant quelques catastrophes alimentaires au petit-déjeuner, comme l'explique le Dr Picquet, chroniqueur santé tous les lundis dans l’émission 9h50 le matin, d’après un article de Gabriel Combris, de Révélations, Santé & Bien-Être.

Par Rodolphe Picquet

1. Manger un bol de céréales (parce qu’elles sont  « pleines de fibres »).

Le tube digestif de l'homme moderne n'est pas fait pour digérer des quantités importantes de céréales.
Les céréales sont pauvres en nutriments essentiels (comparées aux légumes) et sont surtout très riches en sucre, responsable du surpoids généralisé, appétit incontrôlé, obésité, diabète de type 2, maladies du cœur et cancer.

D'autre part, la céréale la plus répandue dans les pays occidentaux est, de loin, le blé, qui peut causer chez l'homme toutes sortes de problèmes de santé (douleurs, ballonnements, diarrhées, fatigue chronique, etc.), à cause des grandes quantités de gluten qu'il contient et qu'une partie importante de la population ne supporte pas.
A noter que l'index glycémique des céréales vendues dans le commerce et destinées à nos enfants (ou même pour faire régime, c'est un comble...) est de 90 ou 95, soit l'équivalent des bonbons gélifiés ou de la bière .

2. Boire un verre de lait (parce que c’est  « bon pour les os »)

Vous vous rappelez  ce slogan: « les produits laitiers sont nos amis pour la vie ». Laissez-moi vous rappeler les conclusions des dernières études médicales :
- ils sont riches en leucine, un acide aminé stimulant la voie pro-inflammatoire, accélératrice du vieillissement,
- ils stimulent la sécrétion d’IGF1, un autre accélérateur du vieillissement et promoteur de croissance tumorale,
- ils augmentent la sécrétion d’insuline, un facteur toujours impliqué dans le surpoids, un accélérateur du vieillissement et un facteur de croissance des cancers.

Un très grand nombre d’études (dont une réalisée sur 142.251 hommes) ont montré une sévère augmentation des risques de cancer de la prostate liée à une consommation de produits laitiers. 

Cela concerne aussi le cancer du sein. Une étude américaine incluant 1893 femmes ayant un cancer invasif du sein, suivies sur une durée moyenne de 12 ans, a montré que le risque de mortalité est augmenté de près de 49 % lorsque les femmes ont consommé une portion de produits laitiers par jour ou plus.
De plus, il n'existe pas la moindre preuve que le lait rende les os solides et prévienne les fractures, et c'est même le contraire qui vient d'être démontré par une nouvelle étude de Harvard.
On fait mieux, comme "amis" !

3. Boire un jus d’orange en bouteille (parce que c’est  « plein de vitamines »)

Avec le jus d’orange en bouteille, on n’est pas loin du hold-up du siècle réussi par l’industrie alimentaire. Sachez qu'un verre de jus d'orange contient autant de sucre qu'un verre de coca...
Si vous aimez les oranges, mangez-les entières (ou fraichement pressées) car les fibres - qui ne sont pas présentes dans le jus - ralentissent l'absorption du sucre et évitent un pic de glycémie.

4. Ne pas manger d’œuf (parce que c’est  « plein de cholestérol »)

Un des plus grands tours de force des diététiciens modernes est d'avoir diabolisé un des meilleurs aliments pour l'homme : les œufs.
Le jaune d'œuf, selon eux, est dangereux car il est riche en cholestérol, et donc facteur de maladies cardiaques. Il est vrai qu'un gros jaune d'œuf contient 212 mg de cholestérol, ce qui est beaucoup par rapport aux autres aliments. Mais il a aussi été prouvé que le cholestérol alimentaire n'augmente pas le cholestérol sanguin. Le cholestérol sanguin est fabriqué par le foie, à partir du sucre !

Une énorme étude, portant sur 4 millions de personnes, est encore parue tout récemment dans le British Medical Journal, et a de nouveau conclu que manger un œuf tous les jours n'augmente en rien le risque de maladie cardiaque et peut même faire baisser le risque d'attaque cérébrale (AVC), sauf pour les personnes diabétiques.

Notons également que le jaune d'œuf est très riche en lutéine et en zéaxanthine, deux antioxydants extraordinaires qui protègent les yeux contre la cataracte et la dégénérescence maculaire.


5. Supprimer les matières grasses ou les remplacer par des produits "0% de MG".

C’est, là aussi, l’une des pires erreurs de l’histoire de la nutrition : à doses normales, les graisses saturées ne sont pas mauvaises pour la santé. Le sucre par contre, en excès, est très mauvais.
Or, dans les produits allégés, la matière grasse est remplacée par de l’amidon, des farines, et du sucre ou des édulcorants afin de donner du goût.
La plupart des yaourts allégés en graisse contiennent des sucres ajoutés (y compris de la fécule ou amidon) pour la bonne raison que, sans cela, ils seraient immangeables.
Alors, à quoi ressemble le petit-déjeuner idéal ?
À l'Université du Kansas pour la diététique et la science de la nutrition, des chercheurs ont publié une étude en février 2010 démontrant qu'un petit-déjeuner doit être riche en protéines.
Moins de glucides et plus de protéines augmentent l'énergie, diminuent la sensation de faim au cours de la journée, et les calories supplémentaires consommées lors d'un riche petit-déjeuner sont compensées par une baisse égale des calories aux autres repas, sans même que vous vous en aperceviez.
De plus, remplacer les glucides par de bonnes graisses réduit encore la hausse de la glycémie (taux de sucre dans le sang) et accroît la sensation de satiété, réduisant les fringales et donc le grignotage pendant la journée.

Un bon petit-déjeuner doit donc contenir un apport conséquent de protéines et de bonnes graisses : œufs, avocat, saumon, jambon, bacon, olives, fromage de brebis, noix, amandes et autres fruits à coque.

Bon appétit !

Les 5 aliments à bannir du petit déjeuner
Rodolphe Picquet - 9h50 le matin