• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

En famille les vacances peuvent rimer avec plaisir, détente, partage mais aussi avec stress et angoisse à l’idée de les préparer, de se séparer ou encore de se retrouver tous ensemble réunis. La psychologue Marylène Govin nous aide à faire les bagages en parant à toutes les éventualités.

Par Julien Guéry

Certains couples vont partir cette année pour la première fois à trois, avec leur bébé : mélange d’appréhension face à cet inconnu et d’excitation à l’idée de passer un moment de complicité et de découverte avec leur enfant. Mais cela peut également générer beaucoup de stress notamment sur comment vont-ils s’organiser sur place ? Avec la chaleur ? Si le bébé ne dort pas dans sa chambre ? Il faut prévoir tout le matériel !

Pour d’autres, viendra le jour des "aux revoir" sur le quai de la gare, pour un premier départ en colo. Et même si leur enfant a l’habitude de partir parfois quelques jours chez ses grands-parents ou dans la famille, lors de ce séjour-là, il franchit une nouvelle étape vers l’autonomie.

L’autonomie aujourd’hui n’est plus vraiment une évidence pour certains parents. Ils ont peur de ce qu’il peut arriver à leurs enfants.

Pour un parent seul (suite éventuellement à une séparation), cette année sera peut-être pour la première fois avec leur(s) enfant(s) seul en vacances. L’occasion de se retrouver loin du stress du quotidien et de reconstruire un nouvel équilibre.

Quant aux familles recomposées, elles vont saisir l’occasion de se découvrir, d’apprendre à se connaître, à cohabiter. Et les quasis-frères et sœurs de voir se tisser les premiers liens.

Mais, qu’est- ce que des vacances … en famille ?


Dans « vacances », il y a "vide", "vacuité", "disponibilité". Pendant l’année, les vacances sont sources de fantasmes innocents : je lirai ce livre en vacances, j’irai voir un tel pendant les vacances, je profiterai des vacances pour me mettre au yoga, etc...

Le seul point commun à toutes ces idées, c’est que l'on ne travaille plus ou que l'on ne fait pas les choses de la même manière que le reste de l'année.

Surtout, en vacances, chacun ne part pas avec les mêmes objectifs.
S’éclater, se retrouver, faire autre chose, voire se reposer, tout n’est pas compatible ! Ceux qui veulent s’amuser, les plus jeunes, n’ont pas forcément envie de se retrouver… avec leurs parents.
Les parents ont aussi envie de se retrouver…à deux…et parfois vivre un autre rythme ! Pourtant, si tout ce petit monde cohabite dans la même maison de vacances, il est assuré qu’ils n’auront pas tous les mêmes horaires.

En vacances, on peut facilement cohabiter sans vraiment se rencontrer mais est-ce que tout le monde est prêt à supporter cela ?
Ne pas faire de bruit le matin car les jeunes dorment encore, le repas du midi tous ensemble, et les retardataires qui ne sont pas levés. Alors que justement, les parents eux, aiment se lever tôt pour profiter de la journée pour ensuite faire la sieste en début d'après-midi, l’heure où les jeunes ont envie de sortir.

Les vacances doivent être adaptées selon la famille :

  • Avec des tout petits : Club vacances où des animations sont proposées
  • Avec des ados : vacances itinérantes ou dans un lieu où il y a possibilité pour les ados de faires des activités adaptées à leurs âges avec des points de rencontres. Les adolescents ont besoin de rencontrer et connaître d'autres adolescents en vacances.
Mais, attention : les vacances c’est aussi pour soi… Il ne faut pas s'oublier et ne penser qu'aux autres.

Autant il est naturel de passer ses vacances avec les autres, sa famille, ses amis, ses partenaires de sport ou de loisirs, autant il ne faut pas s’oublier en chemin. Pendant l’été, c'est l'occasion de changer de rythm et il ne faut pas chercher à tout prix à se caler sur celui des autres.
C’est particulièrement le cas pour les mères ou les grands-mères qui se retrouvent, comme pendant le reste de l’année, en charge de l'entretien d’une maison de vacances... 

Nous entretenons, en été aussi, des désirs contradictoires, comme celui de trouver un peu de solitude, de silence et d’isolement, tout en espérant se rapprocher de tous ceux que l’on ne voit pas assez le reste du temps.

Les deux nous sont nécessaires, peut-être vitaux ! Comment faire ?

La réponse relève d’un autre rêve : avoir beaucoup de jours, les uns pour soi, les autres pour l’affection et le partage, en famille ou en couple.

Se retrouver en vacances est ce qui fait la trame de nos vies, la nécessité de choisir, l’art du compromis et la soumission au principe de réalité !
Mais cela ne doit pas être triste pour autant : c'est une habitude, il faut savoir s'adapter.
Le seul moyen de bien le vivre, comme dans toute situation, est de laisser venir nos fantasmes et de les trier pour ne garder que ceux qui nous paraîssent réalisables. Il faut alors en faire une priorité pendant cette période de vacances.
(et même si, une fois réalisé, ce fantasme n'en est plus un... !)

Et si nous ne nous sommes pas trop trompés, alors nous allons passer d’excellentes vacances !

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”