C'est l'ablation chirurgicale de la vésicule biliaire : une intervention dont la cause est la présence de lithiases (calculs). Le Docteur Céline Vaconsin et son invité le Docteur Nicolas Veyrie chirurgien générale, digestive, métabolique et bariatrique nous en disent plus sur cette opération.

Par Julien Guéry

La cholécystéctomie peut être réalisée par laparotomie, par incision sous-costale, ou par cœlioscopie. La première ablation de vésicule biliaire par cœlioscopie est réalisée en 1987 par le chirurgien français Philippe Mouret.

En France, cette intervention est assez fréquente. Environ 100 000 opérations sont réalisées chaque année.

La vesicule biliaire est un organe appendu au foie, qui a pour rôle de stocker la bile et de l'évacuer au moment des repas, afin de faciliter la digestion.
Son absence n'a pas de conséquence dans la digestion ou dans le fonctionnement du foie.

Quand pratique-t-on cette intervention ?

Des symptômes permettent de déterminer si une opération est nécessaire comme des douleurs brutales épigastriques qui irradient dans l'épaule droite
(Si cela dure moins de 4 h, il s'agit d'une colique hépatique)
Le blocage lithiasique est transitoire. En conséquence, il n'y aura ni fièvre, ni jaunisse.

Le calcul vésiculaire se complique, s'il s'infecte ou se bloque.
L'étape suivante peut être une infection aiguë de la vésicule ou cholécystite aiguë lithiasique due à une obstruction prolongée du canal cystique par un calcul. Elle se traduit par un syndrome infectieux associé à des douleurs de l'hypochondre droit qui se prolongent au-delà de 24 heures et des frissons.  Le diagnostic se fait par l'échographie avec un épaississement de la vésicule.

Le diagnostique s'effectue par le médecin généraliste, qui sollicite l'avis nécessaire d'un chirurgien.
Lui seul va poser l indication et le mode d intervention

Après l'opération, il n'y a pas de régime particulier à suivre, les patients se remettent rapidement. Sans vésicule, il n'y a aucune modification du transit.

Dimanche en politique - 30 ans après l'affaire du voile à Creil, reste-t-il des traces ?