hauts-de-france
Choisir une région
Comment créer un belle jardinière de fleurs

Les saints de glace passé, il sera temps de réaliser sans crainte du gel de magnifiques jardinières de fleurs ! Olivier Cardon, botaniste, vous donne ses bons conseils pour obtenir le plus beau des résultats.

Par France 3 Picardie / Olivier Cardon

L'exposition

Suivant l’orientation, il faut privilégier les plantes adaptées à l’exposition et à l’ensoleillement :
  • pour l'ombre : carex, fuchsias, impatiens, lobélias, heuchères, plantes d’intérieures et certains bégonias retombants etc.
  • pour le soleil : le choix est beaucoup plus grand, des Anagallis aux Zinnias en passant par les graminées, géraniums/pélargoniums, les pétunias/surfinias…

Petite précaution : éviter les impatiens du Cap avec les lavandes ou les cactus avec les pétunias (besoins en eau différents).

Le choix des couleurs

Les couleurs complémentaires sont situées l'une en face de l'autre sur le cercle chromatique : ces couples de couleurs se mettront en valeur l'une l'autre.

© D.R.
© D.R.


Les effets de couleurs :
  • en trio : les couleurs au coin d'un triangle inscrit dans le cercle (violet-vert-orange ; bleu jaune-rouge; ...), donnent un effet assuré à la composition
  • en harmonie : les couleurs sont proches l'une de l'autre sur le cercle chromatique (orange et jaune ; rouge et lilas…)
  • monochromes : les couleurs se révèlent très démonstratives
  • avec le blanc : les couleurs rehaussent les tonalités, donnent de l'ampleur à la composition

Petite astuce : privilégier les couleurs foncées (fleurs et feuillages) sur les façades claires et inversement sur les façades foncées.

Mais que ces règles n’empêchent pas votre créativité, faites-vous plaisir !

Le choix de la jardinière

Il y a jardinière et jardinière ! D'abord les classiques et puis les plus astucieuses à réserve d’eau… Il y a aussi celles qui transforment n'importe quelle plante en plante retombante : les sacs fleuris, les colonnes florales...

Petit conseil : pour une meilleure gestion de l’eau et de l’engrais, optez pour une jardinière à réserve d’eau.

Le terreau

Dans des jardinières on met uniquement du terreau ! Le compost peut brûler les racines. La terre du jardin, même très bonne, peut se compacter (de moins en moins d'air pour les racines).

Un bon terreau : choisir un bon terreau est primordial. Choisissez-le sans fumier, ni algue. Souvent mal décomposés, ces éléments en libérant de l'azote en excès peuvent brûler les jeunes plants. Les excès d'azote peuvent diminuer la floraison et rendre les plantes plus appétissantes pour les pucerons.

Terreau de type "Universel de rempotage" (sans fumier, sans algue) : il est composé de tourbe blonde, tourbe brune, fibres de bois (- de 20% conseillé) ou fibres de coco, argile.

À savoir : un bon terreau doit être fin sans élément grossier, rester souple à la compression et retenir l'eau facilement.

La plantation

Il faut veiller à ne planter que la motte avec les racines, ne pas enterrer la base des tiges.

Petite astuce : recouvrir la jardinière d’un feutre géotextile (aqua-nappe).

Dans un pot de 15/20 cm, on met un seul plant, dans une suspension de 25cm on repiquera 3 plants pour un effet plus "en boule", pour une suspension de 30/50 cm on disposera 5 plants dont 1 au centre.

Dans une jardinière classique de 50cm de long, on met 5 plants en tout (3 sur l'avant, 2 sur l'arrière), les retombantes sur l'avant.

Pour des plantes de grandes dimensions, il faut alors diminuer les quantités (1 plant par potée de 30 cm est suffisant).

L'arrosage

Il faut éviter d'arroser avec de l'eau du robinet, surtout s’il y a un adoucisseur, il faut privilégier l'eau de pluie. Juste après la plantation on arrosera très copieusement, pour bien tremper le terreau : le terreau se collera bien aux mottes des plantes. Ensuite il faut bien laisser le terreau drainer, c'est à dire devenir juste humide : ce n'est pas rare qu'il faille attendre 1 semaine avant le deuxième arrosage.

Il faudra après arroser avec de petites quantités d'eau, régulièrement, juste pour maintenir le terreau humide (un excès d'eau pourrait asphyxier les racines). Pour les jardinières à réserve d’eau, il suffit de remplir la réserve (1 à 3 fois/semaine) suivant le développement des plantes (début ou fin de saison).

En donnant juste ce qu'il faut en eau, les plantes feront plus de racines et résisteront mieux aux jours très chauds. Petite astuce : il faut veiller à ce que la jardinière soit parfaitement plane (tasseau en bois).

La nourriture

Pour de plus beaux et longs fleurissements, les plantes ont besoin d'engrais (1semaine/mois). Si vous choisissez un engrais (liquide ou soluble) qui s'utilise avec l'arrosage, optez pour un engrais pauvre en azote.

Petit conseil pour le choix : 9/14/19+3MgO (NPK ; Azote – Phosphore – Potassium).
                                                →  P & K : ils favorisent la floraison et la résistance aux maladies.
                                    
On peut également opter pour un engrais à libération lente : l'engrais est stocké dans des grains et est libéré en fonction des besoins de la plante. Il se présente sous forme de cônes à intercaler au moment de la plantation. Un seul geste suffit et votre plante reçoit de l'engrais pendant 5 à 6 mois !

L'entretien

Pour certaines plantes (géraniums, ...) il est conseillé d'enlever les fleurs fanées, ainsi la plante ne se fatigue pas à faire des fruits et les fleurs seront plus abondantes.

Si vous vous absentez en juin ou juillet, profitez-en pour enlever les fleurs et même recouper les tiges de vos pétunias/géraniums…, les plantes se ramifieront et fleuriront d'autant plus.