hauts-de-france
Choisir une région

Depuis le 1er janvier 2017, la Loi Labbé interdit aux personnes publiques d’utiliser ou de faire utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces publics (hors cimetières, aéroports et raisons de sécurité…). Techniques et bonnes habitudes permettent de compenser.

Par France 3 Picardie

Depuis le 1er janvier 2017, la Loi Labbé interdit aux personnes publiques d’utiliser ou de faire utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces publics (hors cimetières, aéroports et raisons de sécurité…).

Certes, le défi à relever pour les collectivités est important. Mais l’abandon des produits phytosanitaires dans l’entretien des espaces publics est une excellente chose pour la santé publique, la ressource en eau et la biodiversité locale. 

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a avancé l’interdiction pour les espaces verts publiques au 1er janvier 2017et y a intégré les voiries.

Sans produit phytosanitaire, les professionnels peuvent :
  • végétaliser : le gazon à pousse lente remplace le gravier
  • pailler : avec des copeaux, des feuilles, de l'herbe de tonte, des branches broyées, on peut empêcher la croissance des « mauvaises herbes »
  • brûler : on peut désherber en brûler les « mauvaises herbes » à l'aide d'un chalumeau
Cette liste n'est pas exhaustive. Les techniques sont nombreuses et l'imagination infinie !


Pour les particuliers, la vente des produits phytosanitaires en libre-service (personnels agréés) est interdite depuis le 1er janvier 2017 et leur interdiction d’utilisation sera effective au 1er janvier 2019.