Le Picardisant Jean-Mary Thomas, de l'Agence pour le picard, nous raconte une histoire de fêtards, joueurs de cartes et amateurs de soirées arrosées, Freume et bouque ! (Ferme-la !) de Charles Dessaint dit Fleurimond long minton.

Par France 3 Picardie

Dimanche passé, tard dans la soirée, Logomme et l'équipe de Fleurimond : Tutur, Batisse, et Natole jouent aux cartes au cabaret de Flavie "grosses têtes". Les poules sont rentrées depuis un bon moment que la partie n'est pas encore terminée.

Allez, dépêchez-vous ! Il faut en finir leur dit Flavie ; je suis fatiguée de ma journée et vous feriez mieux de rentrer chez vous voir votre femme et vos enfants.
Logomme : "faites-nous réchauffer un  café Flavie, pendant ce temps-là vous ne direz pas de bêtises !"
Flavie: "c'est bien à toi de parler ! tu sais que les élections sont passées, alors vous feriez bien de vous méfier des gendarmes qui roulent par nuit en ce moment".
Tutur : "mais vous n'attendriez pas un amoureux pour nous bousculer comme çà ? ah ! et je me trompe de carte nom de dieu".
Flavie : "Tais-toi donc vieux fou ! tu ferais mieux d'apprendre à jouer !"
Batisse : "C'est drôle çà ! quand on arrive, les cabaretières sont très amicales, elles prennent soin de vous,  et maintenant que la caisse est bien remplie on n'est bon qu'à jeter dehors !"
Natole (tout en tapotant sur le derrière de Flavie pour l'amadouer) : "c'est encore "du bon" tout de même ! et les amours ? qu'en est-il Flavie ? ça doit encore bien chauffer hein ? "
Logomme qui a un beau jeu : " bon ! c'est pas tout on joue aux cartes oui ou non ? allez ! atout cœur, celui qui n'en a pas en meurt !"

Deux heures plus tard ils jouent encore alors que Flavie, assoupie sur sa chaise, le menton coincé entre ses seins, commençe à ronfler doucement.
Enfin un peu avant trois heures du matin ils finissent par ranger leur matériel et rentrent chez eux.
Logomme qui est bien "emméché" titube sur la route en pensant à sa femme Céduline : "pourvu qu'elle ne se réveille pas" se dit-il ! trois heures ! ça serait "la guerre"!

Arrivé devant sa maison il rentre tout doucement et se déshabille sans faire le moindre bruit. Mais voilà que sa femme Céduline se réveille !"c'est toi Logomme ? il me semble qu'il est bien tard ! quelle heure est-il Logomme ?
"Heu ! attend, je regarde ! il est une heure Céduline ! juste une heure, pas une minute de plus."

Il n'avait pas fini de parler que l'horloge de la salle à manger sonne trois heures !
Logomme , mauvais , retrouve ses esprits  et dit d'une voix assurée : ferme-la ! on le sait qu'il est une heure, c'est pas la peine de le répéter trois fois.